Miss France : Endemol gagne la manche

  • A
  • A
Miss France : Endemol gagne la manche
Partagez sur :

Le délégué régional du grand Ouest qui a attaqué Endemol en justice, a été débouté.

Le délégué régional qui a attaqué Endemol en justice a été débouté par le tribunal de commerce de Rennes. Une première bataille remportée par Endemol dans la guerre qui l'oppose à Geneviève de Fontenay.

Bernard Pichard n’a pas reçu l’autorisation de présenter l’élection de Miss Rennes qu’il organisait jeudi soir et doit renoncer au label "Miss France". Le tribunal a estimé que Bernard Pichard "porte l’entière responsabilité de la rupture des relations commerciales prétendues avec la société Miss France Endemol".

La plainte de Bernard Pichard contre Endemol est une première depuis le début du conflit entre Geneviève de Fontenay et la Société Miss France.

Jeudi, à quelques heures de l'élection, Endemol décide d'évincer le délégué régional, aux commandes de la région Ouest depuis de nombreuses années. Dans la foulée, il dépose un référé d'heure à heure, qui permet d'obtenir une décision très rapide, au tribunal de commerce de Rennes. Selon lui, la société lui fait payer sa décision de rejoindre Geneviève de Fontenay et son nouveau comité.

"L'enterrement de Mme de Fontenay"

Résultat de l’action en justice, Bernard Pichard ne pourra plus utiliser le label "Miss France" dans la cinquantaine de concours qu’il organise chaque année dans l'Ouest. Au-delà du cas particulier, cette victoire judiciaire pourra servir d'argument à la société pour inciter d'autres comités régionaux à prendre leurs distances avec Geneviève de Fontenay.

L'avocat de Bernard Pichard dénonce un chantage de la part d'Endemol. Selon lui, "c'est complétement la panique à bord en régions dans la mesure où on ne sait plus qui est aux commandes".

Écoutez-le :

"C'est l'enterrement de Mme de Fontenay, aujourd'hui", a commenté l'avocat de Bernard Pichard, après la publication du jugement.