Millau, un viaduc en perte de vitesse

  • A
  • A
Millau, un viaduc en perte de vitesse
Le viaduc de Millau a accueilli 4 703 669 véhicules en 2013
Partagez sur :

10 ans après son ouverture, le concessionnaire constate une baisse du trafic automobile sur le viaduc de Millau. 

Baisse du trafic routier. Fleuron du génie civil français, le viaduc de Millau achevé en 2004 a connu une baisse de sa fréquentation pour la deuxième année consécutive avec 4.703.669 passages en 2013 d'après le site Midilibre.fr. En cause, la circulation des poids-lourds en berne (-6% sur l’année), une baisse à peine compensée par la hausse du nombre de véhicules légers qui ont emprunté le viaduc (+1,3%). Eiffage, concessionnaire du viaduc, estime néanmoins ce résultat satisfaisant au regard de la conjoncture économique actuelle.
 

Hausse des prix au péage. En 2012, le groupe de travaux publics avait déjà augmenté de 4% les prix au péage pour pallier les pertes engendrées par la baisse de trafic. Automobilistes et chauffeurs routiers doivent donc s’attendre à une nouvelle hausse en février. Un peu de carburant financier pour assurer la santé économique de ce poids-lourd du génie civil français.

Moins de voitures mais toujours autant de touristes. Le viaduc de Millau peut néanmoins se consoler : les touristes affluent pour observer un ouvrage exceptionnel. En 2013, ils étaient plus de 63.000 à être venus admirer cet ouvrage d’art de 2,4 kilomètres de long pour plus de 250 mètres de haut niché dans les Causses.