Militaire agressé : un nouveau terrorisme?

  • A
  • A
Militaire agressé : un nouveau terrorisme?
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - C'est l'avis du spécialiste des questions de sécurité Alain Bauer. 

Au lendemain de l'agression à l'arme blanche d'un militaire dans le quartier de la Défense par un individu qui a pris la fuite et quelques jours après l'assassinat en pleine rue d'un soldat britannique, Alain Bauer, professeur de criminologie et spécialiste des questions de sécurité et de terrorisme, a estimé dimanche sur Europe 1 qu'il s'agissait potentiellement dans les deux cas d'"un terrorisme de 3ème génération".

>>> A lire aussi : Militaire poignardé: l'agresseur en fuite

"Un sous-prolétariat du terrorisme". "On assiste peut-être à la transformation du terrorisme en Lumpenterrorisme", estime Alain Bauer. Pour lui, comme il y avait un sous-prolétariat ouvrier, il existe désormais "un sous-prolétariat du terrorisme" avec "des opérateurs agissant seuls mais dans le cadre d'une idéologie claire".

>>> A lire aussi : Londres : un soldat massacré en pleine rue

Un terrorisme de 3ème génération à risques. Pour Alain Bauer, il y a eu dans un premier temps l’"hyperterrorisme", avec des événements planifiés comme les attaques du 11-Septembre. Le "gang terrorisme" est ensuite apparu avec d’ex-gangsters reconvertis en djihadistes. Là avec les agressions de Paris et Londres, "il s'agit peut être du passage au troisième stade" et, selon lui, "le risque est peut-être plus important". Les "lumpenterroristes" sont en effet, d'après lui, potentiellement des milliers car leur profil est assez commun : des individus connus de la police mais pas nécessairement considérés comme dangereux.