Midi-Pyrénées : l'Ovni était une météorite
Midi-Pyrénées : l'Ovni était une météorite

Le phénomène aperçu dans la nuit de lundi à mardi était une grosse météorite, selon le Cnes.

Les témoignages avaient afflué : un Ovni avait été aperçu dans les environs de Toulouse dans la nuit de lundi à mardi, avant de disparaître dans un fort bruit de détonation. L'agence spatiale française, le Cnes, s'était immédiatement penchée sur le phénomène. Jeudi, le verdict est tombé : l'Ovni était en fait une grosse météorite faisant son entrée dans l'atmosphère, a officiellement annoncé le Cnes.

"Ce n'était pas un avion"

Les messages avaient été nombreux. La Dépêche du Midi a recueilli le récit d'Alexandre, veilleur de nuit à l'aéroport voisin de Blagnac. "Il était 3 h 35 ce mardi matin" a-t-il raconté, "je venais de regarder ma montre au moment de sortir faire ma ronde, lorsque j'ai aperçu dans le ciel très sombre un gros objet vert avec une lumière derrière, silencieux, durant environ trois secondes. A peu près 30 secondes plus tard, il y a eu une détonation, comme si quelque chose s'écrasait au sol".

Il était catégorique : "Ce n'était pas un avion. A l'endroit du ciel où je l'ai vu, il n'y a pas de ligne aérienne, je les connais bien… Ca ressemblait à une fusée d'artifices, mais silencieuse et en beaucoup plus gros. Un collègue qui fumait une cigarette dehors a vu le même phénomène que moi".

"Une boule de feu"

A 150 kilomètres de là, Philippe, en route vers le supermarché de l'agglomération de Perpignan où il est employé, a affirmé dans l'Indépendant avoir observé le même phénomène depuis sa voiture.

"Il était 3 h 30. J'étais sur la voie rapide au niveau d'Elne. D'un coup, le ciel s'est illuminé. Comme en plein jour. Ça a duré trois secondes. Ça s'est recouvert aussitôt et il y a un genre de boule de feu qui est passé au-dessus."

Il était sûr de ne pas avoir été le seul témoin. "Il doit y avoir beaucoup d'autres personnes qui l'ont vu car il y avait d'autres voitures sur la route. C'est vraiment impressionnant. Très bizarre. Ça m'a fait des frissons."