Michel Neyret : "un homme oppressé, qui souffre"

  • A
  • A
Michel Neyret : "un homme oppressé, qui souffre"
La demande de remise en liberté du commissaire Neyret a été rejetée@ Reuters
Partagez sur :

La demande de remise en liberté du commissaire Neyret a été rejetée vendredi.

La cour d'appel de Paris a rejeté vendredi la demande de remise en liberté de l'ancien numéro 2 de la police judiciaire de Lyon Michel Neyret, mis en examen pour corruption et trafic d'influence. Le commissaire, suspendu par Claude Guéant, est incarcéré depuis le 3 octobre à la prison de la Santé. La chambre de l'instruction a suivi les réquisitions du parquet, qui avait demandé le maintien en détention. La mesure est extrêmement rare pour un policier.

"Ce qu'il disait sentait la réalité"

Au cours de l'audience, Michel Neyret a admis certains faits qui lui sont reprochés, comme d'avoir rémunéré des indics avec de la drogue. "Il a parlé de manière émouvante, ce qu'il disait sentait la réalité", a déclaré son avocat, Me Yves Sauvayre, sur Europe 1. "Qu'il y ait eu des difficultés et quelques imprudences, j'en répondrai et je m'en expliquerai", a dit le policier aux juges, d'après son conseil.

L'ancien commissaire a revanche farouchement nié d'autres points du dossier. "Il a contesté tout enrichissement personnel, il a contesté que son action ait pu faire obstacle au déroulement normal de la justice. Il a toujours dit qu'il avait jamais par son intervention fait capoter une affaire", assure Me Sauvayre.

"La prison, c'est toujours la prison"

L'avocat a par ailleurs raconté que "à voir la manière dont [Neyret] m'a serré la main", son client n'allait pas bien. " C'est évident qu'on a affaire à un homme oppressé, inquiet et qui souffre. La prison, même si on a des voisins célèbres, c'est toujours la prison", a-t-il déclaré.

Enfin, Me Sauvayre regretté de n'avoir pas accès au dossier de l'instruction: "On n'a pas le moindre commencement de début de pièce pour préparer la défense de Michel Neyret", a-t-il dénoncé.