Michel Neyret, la chute d'un "grand" flic

  • A
  • A
Michel Neyret, la chute d'un "grand" flic
Depuis son incarcération, Michel Neyret a perdu plus de 8kg.@ MaxPPP
Partagez sur :

RETRO 2011 - La mise en examen de ce policier a mis en lumière les pratiques de certains policiers.

Le commissaire Michel Neyret, l’ancien numéro 2 de la police judiciaire lyonnaise, a passé Noël en prison. Et il passera également le réveillon du Nouvel an dans sa cellule. Mis en examen le 3 octobre par deux juges pour une affaire de corruption, il a été écroué dans le quartier "VIP" de la prison de la Santé à Paris.

Il aurait fourni du cannabis à un indic'

Sur le principal volet de l’enquête, celui des stupéfiants, ce "grand flic" a notamment reconnu, en garde à vue, avoir mis en place un système pour remercier ses informateurs, ses "indics", avec de la drogue. Une pratique strictement interdite même si elle a longtemps eu cours. Depuis 2004, la loi encadre en effet la rémunération de ceux qu’on appelle dans le jargon "les tontons".

Sur la base d'écoutes, les enquêteurs soupçonnent Michel Neyret d'avoir détourné du cannabis avant son placement sous scellés ou sa destruction afin de rémunérer des informateurs ou pour le revendre. Selon l'une de ces écoutes, il se serait engagé à fournir 10 kilos de cannabis à l'un de ses indicateurs. Il est également soupçonné d’avoir fourni des renseignements, notamment des fiches de police à des personnes du "milieu" lyonnais.

Au-delà de ces pratiques illégales, la question principale est celle de l’enrichissement personnel ou non de Michel Neyret. Pour son avocat, Me Sauvayre, la réponse est claire : des "imprudences", oui, mais pas "de monnayages".

Le reportage d'Alain Acco :

Nouvelle audition en janvier

Le 20 décembre, l’ex directeur adjoint de la police lyonnaise a été entendu par les juges Patrick Gachon et Hervé Robert. Un premier entretien de trois heures et demie dans lequel, les avocats de Michel Neyret ont demandé un renvoi pour prendre connaissance d’un certain nombre de pièces du dossier.

"On a décidé de mettre fin à l'audition et de demander la copie complète du dossier avec les commissions rogatoires, les auditions et les écoutes téléphoniques pour que l'on puisse, dans le courant du mois de janvier, être entendus dans les conditions normales de transparence, dans le respect du contradictoire", a précisé Me Yves Sauvayre en ajoutant que son client "était satisfait d'avoir pu s'expliquer sur un certain nombre de points". Les avocats de Michel Neyret ont également reporté sa demande de remise en liberté, afin que l’audition soit "faite et terminée".

Dans un monde de "bisounours" ?

Cette affaire avait déclenché une polémique sur la rétribution des "indics". L'avocat, Me Metaxas avait dénoncé "l'hypocrisie" générale dans cette affaire. "Pour avoir des résultats, il faut infiltrer. Le liquide, ça ne suffit pas (...) On vit dans un monde de bisounours", avait-il déclaré sur Europe 1. Le réalisateur et ami, Olivier Marchal avait également défendu Michel Neyret, "un mec bien, un flic aimé de tous les flics de France" selon lui. 

Lors de l'installation de la nouvelle équipe dirigeante de la police judiciaire lyonnaise, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a annoncé de son côté la mise en place d'un nouveau code de déontologie au sein de la police nationale.