Mgr Pontier "n’a rien à dire" aux "veilleurs"

  • A
  • A
Mgr Pontier "n’a rien à dire" aux "veilleurs"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le président de la conférence des évêques de France comprend les opposants au mariage gay.

Georges Pontier, archevêque de Marseille et nouveau président de la conférence des évêques de France, était l’invité d’Europe 1, jeudi matin. Et au lendemain de la prise de becs entre Manuel Valls et Christiane Taubira sur la réforme pénale, il est revenu sur le rôle de l’Eglise en cellules. "Les aumôniers catholiques disent deux choses : les conditions de vie des détenues sont très très dures, à cause de la surpopulation, de la violence entre détenus, des mafias qui se créent à l’intérieur des prisons. Ils nous rapportent aussi des choses merveilleuses de solidarité, de respect entre détenus et gardiens. Ils insistent bien sûr sur le fait que quand on rend sa dignité à quelqu’un, il retrouve un comportement plus humain. Nous portons ce combat, nous avons de très bonnes relations avec l’administration", a-t-il assuré.

Interrogé sur la position de son prédécesseur, monseigneur Vingt-Trois, très hostile au mariage gay, le président de la conférence des évêques de France a assuré que "cette question touche la vie profonde des gens, des familles, des enfants. Moi, je suis plutôt favorable à une union civile qu’au mariage pour ne pas brouiller les messages dans une société fragile. Cela ne veut pas dire que je suis homophobe. Le combat n’est pas seulement politicien, il est plus grand que cela car il s’agit d’une réalité essentielle de la vie en société, la famille. Quand ça marche bien en famille, tout va bien". Quant à l’activisme des "veilleurs", qui continue à se battre bien que la loi ait été adoptée, Mgr Pontier "n’a rien à leur dire, mais je comprends que des citoyens utilisent tous les recours qu’ils peuvent avoir dans une démocratie pour défendre ce qui leur semble bon. La diversité des engagements est une richesse."