Meurtre de Natacha Mougel : "il va recommencer"

  • A
  • A
Meurtre de Natacha Mougel : "il va recommencer"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Le récidiviste Alain Penin est jugé pour le viol et le meurtre de Natacha Mougel. Sa précédente victime se confie.

Le 5 septembre 2012, Sylvia Peromingo se décompose. Elle vient d'apprendre le meurtre de Natacha Mougel, une jeune femme violée puis tuée sauvagement, alors qu'elle faisait son jogging dans un bois de Marcq-en-Barœul, dans le Nord. Sylvia ne connaît pas Natacha. Mais son agresseur, lui, elle le connaît bien. Il s'appelle Alain Pénin. Cinq ans plus tôt, alors qu'elle faisait elle aussi son jogging dans le parc de Suresnes, cet homme l'a violée pendant plusieurs heures, avant de la laisser pour morte dans un ravin.

Aujourd'hui, le récidiviste se retrouve devant la cour d'assises du Nord, à Douai. Sylvia assistera au procès "parce qu'il le faut". Et la jeune femme n'a qu'un seul message à faire passer : Alain Pénin ne doit plus jamais sortir de prison. Europe 1 l'a rencontrée, elle confie sa difficulté à se reconstruire et l'appréhension de se retrouver une nouvelle fois en face de son agresseur.

>> A lire - Alain Penin : le procès d'une récidive

"Cela va recommencer encore". "Une nouvelle fois, je vais me retrouver face à lui, les yeux dans les yeux. Ce procès va donc être quelque chose de très difficile à vivre. Mais il faut que je le fasse. Pour moi, c'est un passage obligatoire, pour bien faire comprendre qu'il a été jugé une fois, qu'il est ressorti sans avoir purgé la totalité de sa peine. Il faut vraiment leur expliquer [aux jurés, NDLR] que cela va recommencer encore. Dès qu'il va ressortir, il va recommencer", insiste-t-elle. En février 2006, Alain Pénin avait écopé devant les assises des Hauts-de-Seine de 10 ans de prison pour le viol de Sylvia. Il avait toutefois bénéficié d'une libération conditionnelle en septembre 2009.

"Ce procès va être très difficile" :



Sylvia : "il va recommencer"par Europe1fr

"Je ne peux plus sortir seule". Une décision de justice que dénonce encore aujourd'hui Sylvia. Cette dernière, qui a écrit un livre après avoir appris le meurtre de Natacha, peine à se reconstruire. "Depuis cette affaire, je ne peux plus faire de jogging. Je ne peux plus sortir seule, je ne peux plus prendre les transports en commun. Tout est compliqué. Le quotidien est compliqué. Ne serait-ce que pour regagner ma voiture, quand je sors de chez moi, et qu'il fait nuit, j'ai peur", confie-t-elle.

>> A écouter - "Je savais qu'il recommencerait"

Natacha Mougel

© Max PPP

"C'est tous les jours un combat". Selon la jeune femme, les séquelles psychologiques restent en effet très présentes. Si bien qu'elle a régulièrement rendez-vous chez différents médecins. "J'ai tout le temps rendez-vous chez l'ostéopathe, chez le kiné, ça n'arrête pas. Je fais beaucoup de cauchemars, ça continue et continuera certainement encore. J'espère que ça s'atténuera, mais c'est encore là. On n'imagine pas à quel point ça peut détruire et pourrir une vie. C'est tous les jours un combat", commente-t-elle.

Âgé de 42 ans, Alain Penin encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

sur le même sujet, sujet,

RETOUR SUR - Une marche en hommage à Natacha

REACTION - La colère de son compagnon

L'INFO - Le meurtrier présumé tente de se suicider