Météo pluvieuse : "on est à bout"

  • A
  • A
Météo pluvieuse : "on est à bout"
@ MaxPPP
Partagez sur :

ZOOM - Laurent Cabrol, spécialiste météo d'Europe 1, assure toutefois que le mois de juin sera ensoleillé.

On n'avait pas vu un début d'été aussi frais depuis 25 ans. Festival de Cannes sous la pluie, températures quasi-hivernales dans le pays basque et neige à basse altitude en montagne : la Pentecôte a pris cette année des airs de Toussaint. Les températures sont en effet  inférieures de 5° aux normales saisonnières. Et les beaux jours, au regard des prévisions pour les semaines à venir, ne sont pas pour tout de suite.

>> Laurent Cabrol, le spécialiste météo d'Europe 1, explique les raisons de ce mauvais temps.

Comment s'explique ce mauvais temps ? "L'anticyclone des Açores, on en parle depuis longtemps, est le grand mystère de la météo. En météo, on sait comment se déplace les perturbations, on sait comment va naître une dépression, mais on ne sait pas comment se forme un anticyclone. On ne sait pas quand il va s'arrêter, quand il va bouger, quand il va avancer, c'est un mystère total. Mais tant qu'il n'est pas là pour nous protéger, nous sommes soumis à une immense dépression qui est centrée sur les îles britanniques et la Scandinavie. Et cette dépression nous envoie de la pluie et des températures extrêmement fraiches."

Ecoutez Laurent Cabrol :



Météo : du jamais-vu depuis 25 anspar Europe1fr

Le mauvais temps actuel est-il si exceptionnel ? "Dire que la météo est folle ces derniers mois n'est pas tout à fait exact. A partir du moment où nous n'avons pas eu de printemps, nous sommes toujours en hiver. Nous vivons encore un hiver retardé ou retardataire. Cette situation est exceptionnelle, elle est très rare, mais nous en avons déjà connu des printemps pourris, dont le plus connu date de 1983. Ce sont des situations qui existent et donc il faut faire avec. Mais c'est vrai que nous avons eu aussi un hiver pourri, donc hiver plus printemps, c'est insupportable."

>> A lire - Plus que dix jours à tenir

Quelles conséquences sur notre organisme ? "Le corps met quatre cinq jours pour s'acclimater. Quand nous avons eu deux trois jours de soleil, le corps n'a donc pas eu le temps d'en profiter. Toutes les périodes de soleil que nous avons eu par-ci par-là elles ont été totalement infructueuses pour notre organisme. C'est la raison pour laquelle on est à bout."

L'été sera-t-il forcément gris? "A partir de la fin mai, il semble acquis que l'anticyclone revienne. Là, on devrait entrer  dans une période plus agréable. Nous aurons probablement un mois de juin assez beau et un mois de juillet beau et chaud. Printemps pourri veut dire été normal et mois de septembre très agréable".