Météo : le casino de Biarritz inondé

  • A
  • A
Météo : le casino de Biarritz inondé
@ MaxPPP
Partagez sur :

EN IMAGES - Des vagues dépassant parfois les 10 mètres ont déferlé à la tombée de la nuit sur le littoral, conjuguées à de forts coefficients de marée.

Des milliers de curieux ont assisté lundi soir à une des marées les plus spectaculaires de l'année, dans onze départements de la Manche au Sud-Ouest, tandis que la vigilance reste maximale dans les Pyrénées en raison de très forts risques d'avalanches. Des vagues dépassant parfois les 10 mètres ont déferlé à la tombée de la nuit sur le littoral, conjuguées à de forts coefficients de marée, sans toutefois que des dégâts notables n'aient été rapportés. Onze départements de la façade ouest sont toujours placés en vigilance orange aux vagues submersives, selon Météo-France.

Le casino de Biarritz inondé. De l'eau a pénétré mardi matin, sous l'effet de fortes vagues, dans le casino Barrière de la Grande plage de Biarritz. A l'approche de la pleine mer, peu avant 6h30, une vague plus forte que les autres a pénétré dans le casino. Environ 500 mètres carrés étaient inondés de quelques centimètres d'eau, dans la cuisine et la salle des coffres surtout, ont indiqué les pompiers, alertés par la sécurité du casino, qui était fermé. Le casino de Biarritz, bâtiment Art Deco de 1929, avait déjà été touché les 6 et 7 janvier par la tempête et les fortes houles. Depuis, une digue de sable haute de 3 à 4 mètres est régulièrement érigée par des tractopelles sur la plage avant les grandes marées, comme encore lundi soir vers 22H00, afin de briser l'énergie des vagues.



A Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), où les valeurs des plus hautes mers astronomiques ont été dépassées, des centaines de badauds ont admiré les jaillissements de l'eau, les gerbes atteignant la hauteur d'un immeuble de deux étages.



A Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) également, quelques centaines de personnes étaient venues en fin d'après-midi observer la pleine mer et l'assaut des vagues, prenant des photos depuis les promenades surplombant les plages. A Bayonne, l'eau a atteint les quais de la rive droite de la Nive, ainsi que quelques rues perpendiculaires vers le centre-ville.

A Bordeaux, une bretelle d'autoroute et des boulevards longeant le fleuve, ainsi que le Pont Chaban-Delmas, ont été fermés en raison de risques de débordement temporaire.                 



En montagne, la plus grand prudence reste de mise dans les Pyrénées, où le Centre national de prévision a placé les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées en vigilance orange pour un "très fort risque d'avalanches". Le risque était jugé maximal au moins jusqu'à mardi dans les massifs d'Aspe-Ossau et de la Haute-Bigorre, où il est classé 5 sur une échelle de 5.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Le littoral aquitain a reculé de 10 mètres
INSOLITE - GB : des castors pour lutter contre les inondations