Météo France va surveiller les côtes

  • A
  • A
Météo France va surveiller les côtes
@ MAXPPP
Partagez sur :

Après Xynthia, Météo France a décidé de bientôt publier des cartes de vigilance côtière.

Météo France publiera, à compter de fin 2011, des cartes de vigilance côtière afin de pouvoir mieux prévenir les populations de l'arrivée sur le littoral de tempêtes comme Xynthia, a annoncé mercredi Joël Collado, ingénieur à Météo France.

"Une carte de vigilance côtière va être mise en place d'ici 2011 pour couvrir le risque lié à ces marées de printemps", a déclaré Joël Collado, lors d’un colloque organisé mardi par la Société Météorologique de France.

Mais il y a beaucoup de travail en perspective pour les équipes de Météo France avant que le système ne soit au point. "Il faut que nous étudions la vulnérabilité de chaque département côtier, puis que nous attribuions à chaque niveau de risque, un code couleur", explique Alain ratier, directeur adjoint de Météo France, à Europe1.fr. "C'est un travail complexe qui va demander du temps. Nous travaillions dessus depuis 2009", a-t-il ajouté.

Ne pas répéter les erreurs du passé

Avant l'arrivée de Xynthia sur le littoral les 27 et 28 février derniers, les prévisionnistes avaient anticipé la surcote du niveau de la mer, à 1,5 mètre au-dessus des valeurs habituelles en raison de la conjonction de la tempête et d'une forte marée. Mais leur alerte n'avait pas été suffisamment relayée faute d'outil adéquat.

Les cartes de vigilance actuelles, sur lesquelles les départements français apparaissent quotidiennement en vert, jaune, orange ou rouge en fonction du risque d'intempéries, avaient été lancées dans un contexte similaire. C’est suite aux tempêtes Lothar et Martin de décembre 1999 que Météo France avait pris la décision de publier ces cartes de vigilance.

En liaison avec le Service central d'hydrométéorologie et d'appui à la prévision des inondations (Schapi), Météo France publie en outre une carte du risque de crues, également mise à jour quotidiennement.

REAGISSEZ- Jugez-vous utile une carte de vigilance côtière ?