Merah : la colère du père d'une victime

  • A
  • A
Merah : la colère du père d'une victime
TF1 a diffusé dimanche soir des extraits des enregistrements de conversations entre Mohamed Merah et les policiers du Raid.@ MAXPPP
Partagez sur :

"On ne respecte plus les familles", s’insurge-t-il après la diffusion des enregistrements.

La diffusion des conversations entre Mohamed Merah et les policiers du Raid fait polémique et rouvre des blessures. Albert Chenouf, père de l’une des victimes du "tueur au scooter" a réagi au micro d’Europe 1 à ces extraits, diffusés dimanche soir dans l’émission Sept à huit, sur TF1, faisant part de son "indignation" et de son "incompréhension". "Je ne comprends plus rien à rien dans ce pays", s’est insurgé le père du jeune parachutiste Abel Chenouf, abattu à Montauban.

"Je suis plus que scandalisé" :





par Europe1fr

"Cela fait trois mois qu’on attend des informations, on n’a rien". Vendredi, ses avocates ont demandé les transcriptions des enregistrements, a-t-il assuré. "On leur a dit : ‘faites-nous une demande écrite et vous les aurez sous dix jours. Deux jours après, on voit ça sur TF1".

"Porte ouverte aux images de la tuerie"

"On prend les parents pour des nouilles, les avocats pour des nouilles, on ne respecte plus les familles, les enfants et les soldats décédés", a lancé Albert Chenouf, se demandant "pourquoi ces transcriptions sont données aux journalistes et pas à [ses] avocates". "Qui leur a fourni ça ? Les juges ? Leurs greffiers ?", s’est-il encore interrogé.

Pour Albert Chenouf, la diffusion de ces enregistrements réveille une autre peur : que les vidéos des meurtres filmés par Mohamed Merah soient rendues publiques. "C’est la porte ouverte aux images de la tuerie". "Ça, maintenant, on le craint", a-t-il confié, ajoutant : "je n’ai pas envie de voir comment mon fils a été abattu".