"Menace terroriste majeure" en France

  • A
  • A
"Menace terroriste majeure" en France
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour Bernard Squarcini, le chef de la DCRI, "tous les clignotants sont au rouge".

Le patron du contre-espionnage met une nouvelle fois en garde. Bernard Squarcini, le chef de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), assure que "la France est sous le coup d'une menace terroriste majeure", dans une interview donnée au journal Le Monde daté de dimanche-lundi.

"Tous les clignotants sont au rouge"

Il y a une semaine dans le Journal du Dimanche, le patron de la DCRI avait déjà affirmé que la menace d'un attentat sur le sol français n'avait "jamais été aussi grande". Des propos que le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux avait confirmé jeudi en parlant d'une "menace réellement renforcée ces derniers jours et ces dernières heures".

Bernard Squarcini enfonce le clou dans son entretien accordé au Monde : "Tous les clignotants sont au rouge", martèle-t-il, donnant comme preuve l'enlèvement jeudi de cinq Français dans le nord du Niger et "des informations concordantes qui lui sont parvenues".

Une menace sur "le territoire français"

Les groupes islamistes du sud du Sahel auraient récemment procédé à des recrutements importants, la principale menace venant d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), insiste Le Monde. Outre les risques accrus sur les expatriés français de cette zone, Bernard Squarcini s'inquiète "d'attentats sur notre territoire", organisés par ces groupes.

Les responsables de la lutte antiterroriste s'inquiètent également du récent retour en France et en Europe de jeunes volontaires européens partis s'entraîner et combattre dans la zone pakistano-afghane.

Le plan Vigipirate "musclé"

En raison de ces menaces, "le plan Vigipirate a été "musclé" sur l'ensemble du territoire sans pour autant que l'on change son degré d'alerte", indique Le Figaro. Concrètement, la sécurité sur les lieux publics a encore été renforcée et la fréquence des messages d'alerte a été augmentée, dans le métro, les gares et les aéroports.

Depuis 2004-2005, "le plan Vigipirate" sur le sol français est maintenu au niveau rouge.