Méfiez-vous des avis de consommateurs !

  • A
  • A
Méfiez-vous des avis de consommateurs !
Les avis négatifs laissés par les consommateurs ne seront plus censurés, selon l'Afnor@ Maxppp
Partagez sur :

Une norme devrait être mise en place en 2012 pour faire le tri sur les avis laissés sur Internet.

La France sera pionnière en la matière. L'Association française de normalisation va mettre en place fin 2012 un système de norme permettant de vérifier l'authenticité des avis de consommateurs sur Internet afin de lutter contre les faux, a annoncé son directeur général Olivier Peyrat.

"Une norme sera publiée fin 2012. La France sera ainsi le premier pays d'Europe à en avoir une", a-t-il déclaré au Parisien. Elle "définira les pratiques garantissant la fiabilité de la collecte des avis des consommateurs (et) devrait permettre de mieux identifier les auteurs des messages en croisant les avis laissés par un même internaute afin de vérifier leur pertinence", a-t-il ajouté.

Le responsable de l'Afnor a précisé que "les commentaires seront encadrés afin d'éviter que les sites marchands ne censurent ceux qui sont négatifs".

Cette décision intervient après une enquête de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes sur les faux avis des consommateurs sur Internet.

"On s'est rendu compte que beaucoup de ces prétendus avis n'étaient que des publirédactionnels déguisés. Notre comité consommateur nous a demandé, début 2011, de plancher sur de vraies règles du jeu", a-t-il souligné.

Une norme non obligatoire

Le projet sera soumis à enquête publique mi-2012 par la biais d'internet de sorte que "tout consommateur pourra donner son avis". Une première réunion de travail entre responsables de l'Afnor et acteurs du secteur aura lieu le 10 janvier prochain.

Seul bémol, les sites de commerce en ligne seront libres d'adopter ou pas cette norme. Ceux qui souhaitent "conforter leur crédibilité et leur notoriété ne pourront s'en passer. A l'avenir, les "vrais" avis des consommateurs pourront très vite les clouer au pilori ou les mettre sur un piédestal", a-t-il conclu.

Cette initiative est loin de déplaire aux acteurs du secteur. Certains d'entre eux vont même jusqu'à financer ces futurs travaux de l'Afnor.