Médicaments : les Français toujours accros mais...

  • A
  • A
Médicaments : les Français toujours accros mais...
Le marché des médicaments a légèrement baissé en 2012 en valeur, selon l'Agence nationale de la sécurité du médicament@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon un rapport de l'Agence du médicament, le nombre de boîtes achetées en France l'an dernier a sensiblement diminué par rapport à 2011.

L'info. 48. C'est le nombre de boîtes consommées en moyenne par chaque Français en 2012, selon le dernier rapport d'analyse des ventes de l'Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM), publié mercredi. Selon ce document, malgré un léger recul des ventes l'an dernier, les achats de comprimés, sirops et autres gélules restent élevés en France.

>> A LIRE AUSSI : Que pensent les Français de leurs médicaments ?

Une baisse des ventes en valeur… Selon l'ANSM, les ventes de médicament sont globalement orientées à la baisse : elle observe en effet une "contraction du marché pharmaceutique en valeur", de 1,5 % environ, dans la droite ligne des années précédentes. Une analyse partagée par le Leem, le principal syndicat des laboratoires pharmaceutiques, qui a lui relevé mi-juin un "recul historique" des ventes pour 2012. Au total, il s'est vendu pour 27,2 milliards d'euros de médicaments l'an dernier en France, dont 78 % dans les pharmacies et 22 % dans les hôpitaux.

14..09.Pharmacie.medicament.sante.Maxppp.460.100

© MAXPPP

… Moins marquée en volume. L'ANSM tempère toutefois ce constat. Selon elle, si le marché a reculé en valeur, il est en revanche resté stable en termes de nombre de boîtes vendues. Selon le rapport, 55 millions de boîtes en moins ont trouvé preneur l'an dernier, sur un total de plus de trois milliards : "chaque habitant a consommé en moyenne 48 boîtes de médicaments en 2012, de la même manière qu'en 2011". La baisse du marché s'expliquerait donc plus par la baisse des prix et l'augmentation du nombre de génériques vendus que par une consommation plus raisonnable de la part des Français.

Médicament 930620

© MAX PPP

La part des génériques progresse. Les génériques ont en effet connu une hausse significative l'an dernier : ils ont représenté plus de 26 % des boîtes vendues, pour 14 % du marché en valeur (contre 10,9 % en 2011). "En 2012, un médicament acheté sur quatre était un générique, contre un sur cinq l'année précédente", se félicite l'Agence dans son rapport.

>> A LIRE AUSSI : Les Français se méfient encore des génériques

L'Assurance maladie fait pression. Selon Claude Le Pen, économiste de la Santé à l'université de Paris-Dauphine, interrogé au micro d'Europe 1, "la baisse du marché s'explique aussi par la pression assez forte que l'on a mise sur les prescripteurs. L'Assurance maladie demande aux médecins de diminuer les prescriptions de médicaments, on les confronte à leurs voisins, etc.". Selon lui, "cette pression a été efficace : la France, qui était un gros consommateur de médicaments, se normalise progressivement".