Mediator : vers un grand procès en 2015 ?

  • A
  • A
Mediator : vers un grand procès en 2015 ?
@ Maxppp
Partagez sur :

RENDEZ-VOUS - La justice espère boucler mi-février l'enquête sur le principal volet du scandale du Mediator, celui de la tromperie.

L'INFO. Les échéances se précisent enfin dans le dossier Mediator.  Le parquet de Paris a indiqué jeudi que l'enquête sur le principal volet du scandale du Mediator, à savoir la tromperie, pourrait être bouclée à la mi-février. Cette annonce laisse espérer la tenue d'un procès l'an prochain. Et cette fois,les laboratoires Servier devront aussi affronter des victimes. Car pour 49 d'entre elles, il est désormais avéré qu'il y a un lien de cause à effet entre la prise du Mediator et les pathologies constatées : des valvulopathies ou de l'hypertension artérielle pulmonaire. Parmi ces cas, on compte trois morts, mais onze autres cas sont encore en cours d'expertise et pourraient se rajouter à la longue liste des victimes d'ici le procès. A quoi pourrait désormais ressembler le procès d'un des plus grands scandales sanitaires français ?

• Un procès très attendu. C'est LE procès que des milliers de victimes attendent depuis le début de l'affaire : le premier grand procès du Médiator. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que Jacques Servier et ses laboratoires vont cette fois devoir répondre de tous les faits qui leur sont reprochés. Cela commence par la tromperie sur le médicament : les experts confirment aujourd'hui que l'on a caché sciemment les risques de cet antidiabétique détourné en coupe-faim. Cela se termine enfin avec l'accusation de blessures et homicides involontaires.

jacques servier procès mediator premier jour e1default 930620

• Jacques Servier face à 46 victimes et 3 familles. Jaques Servier et les 25 autres mis en examen, que ce soit des personnes physiques ou le laboratoire, seront face à 46 victimes toujours vivantes et trois familles de victimes quant à elles décédées. L'agence du médicament devra elle aussi s'expliquer sur l'autorisation de mise sur le marché qu'elle avait validé. De la fabrication à la vente, c'est en réalité toute la chaîne du Mediator qui sera examinée. Un premier procès complet dans l'attente d'un second, dans plusieurs années avec des milliers de victimes dont les expertises ne sont pas encore bouclées. Pour l'heure, l'urgence, rappellent les anciens utilisateurs du Mediator, est d'obtenir un premier procès et une première condamnation.

irene-frachon-mediator-chloe-triomphe

"Mettre fin à cette spirale qui écrase les victimes". Une première condamnation constituerait la clef pour obtenir des indemnisations au civil, rappelle, au micro d'Europe 1, Irène Frachon, la pneumologue de Brest qui a révélé le scandale. "C'est bien sur très important d'avoir un procès très complet", concède-t-elle. "C'est important pour l'histoire et pour comprendre ce qui a été dévoyé dans notre système de santé. C'est une bonne nouvelle de savoir que la justice ne s'embourbe pas trop, mais il ne faut pas que ce grand procès ne soit trop tard", alerte cependant la praticienne. "Il faut savoir que pendant que l'enquête pénale se poursuit, la tromperie se poursuit", ajoute Irène Frachon."Il y a un véritable corps-à-corps actuellement entre Servier et des victimes qui demandent des indemnisations devant des juridictions civiles. Il faut donc impérativement mettre fin à ce déni et à cette spirale qui écrase les victimes. Manifestement, il n'y a que le pénale qui peut stopper cela", assène enfin Irène Frachon.

sur le même sujet, sujet,

LE CHIFFRE -Mediator : entre 1.300 à 1.800 morts

L'INFO - L'Agence du médicament mise en examen

ZOOM - Pourquoi le procès du Mediator a été renvoyé

Mediator : transaction importante entre Servier et une victime

Mediator : une ex-sénatrice mise en examen