Mediator : une patiente gagne contre le Dr Dukan

  • A
  • A
Mediator : une patiente gagne contre le Dr Dukan
Le nutritionniste Pierre Dukan s'est vu ordonner par le tribunal correctionnel de Toulon de remettre à l'une de ses patientes son dossier médical. Le docteur lui avait prescrit du Mediator.@ MAXPPP
Partagez sur :

La justice lui demande de fournir le dossier médical d’une de ses patientes. Ce qu’il refusait jusque-là.

Ce jugement pourrait inquiéter plus d’un médecin. La justice vient de porter une ordonnance sur l’un d’entre eux dans le cadre de l’affaire Mediator. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du célèbre nutritionniste Dr Dukan, auteur du régime hyper-protéiné portant le même nom.

Contraint de fournir le dossier médical

La juge des référés du tribunal de grande instance de Toulon a ainsi ordonné au Dr Dukan de fournir à un médecin expert le dossier médical de l'une de ses patientes, Marie-Claude Benkemoun. Ce qu’il refusait de faire. Ce pourquoi elle l'avait assigné en référé.

Cette Varoise de 68 ans s’était vu prescrire du Mediator comme coupe-faim, "pendant plusieurs années, deux fois par jour, un matin et le soir", par le célèbre nutritionniste. Aujourd’hui, elle souffre d'une valvulopathie aortique.

Sans son dossier médical, cette patiente ne pouvait envisager être indemnisée par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux, qui gère les demandes d'indemnisation dans le cadre de cette affaire. Pour cela, il faut qu'un préjudice et un lien de causalité soient établis avec la prise du Mediator, un antidiabétique des laboratoires Servier prescrit souvent comme coupe-faim, après examen de son dossier médical.

L'avocate de la plaignante, Me Christine Ravaz, s’est félicitée de cette décision, espérant "que le Dr Dukan assistera à l'expertise contradictoire".

Deux autres médecins condamnés

Le Dr Dukan n’est pas le seul médecin pour lequel le tribunal a ordonné de communiquer le dossier médical à ses patients. Un cardiologue et un généraliste ont également été visés. Dans son ordonnance, la première vice-présidente du TGI a aussi fixé à 1.500 euros la provision que les laboratoires Servier devront consigner pour financer l'expertise. Un délai de deux mois a été donné au médecin expert pour accomplir sa mission et déposer son rapport.

Une plainte au pénal a été également déposée à l’encontre du nutritionniste, indique Le Nouvel Observateur. Et ce, pour mise en danger de la vie d’autrui, administration de substances nuisibles et non déclaration d’effets indésirables.