Mediator : Sarkozy veut la "transparence"

  • A
  • A
Mediator : Sarkozy veut la "transparence"
Le chef de l’Etat s’est exprimé pour la première fois sur l’affaire en Conseil des ministres.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le chef de l’Etat s’est exprimé pour la première fois sur l’affaire en Conseil des ministres.

Nicolas Sarkozy a demandé mercredi la "transparence la plus totale" dans le traitement du dossier du Mediator, un antidiabétique utilisé comme coupe-faim qui aurait provoqué la mort de 500 à 2.000 patients. "Nous avons vis-à-vis de nos concitoyens un impératif de protection", a déclaré le chef de l'Etat. François Baroin, porte-parole du gouvernement, a rappelé que l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) devait rendre son rapport à la "mi janvier" sur cette affaire.

"Il y a des failles dans le système"

Intervenant en conseil des ministres, le chef de l'Etat, dont les propos étaient rapportés par le porte-parole du gouvernement François Baroin, a encore réaffirmé sa "détermination à ce que toutes les conséquences de ce dossier soient tirées" pour l'organisation du système de santé. "Notre pays a construit depuis vingt ans un système d'agence sanitaire qui participe à cette protection. S'il s'avère qu'il y a des failles dans ce système, notamment sur le champ de la pharmacovigilance, elles seront corrigées", a-t-il déclaré.

"Le président attend, à l'issue des travaux de l'Igas et de la mission parlementaire (qui vient d'être créée sur le sujet), des positions et des propositions claires, opérationnelles, pour resserrer les liens entre les différents acteurs de la chaîne sanitaire, pour sécuriser davantage le rôle des experts, pour améliorer les échanges d'informations entre les pays européens, sur la pharmacovigilance et renforcer naturellement l'information des patients", a également affirmé le porte-parole du gouvernement.