Mediator : les victimes déçues par Servier

  • A
  • A
Mediator : les victimes déçues par Servier
Le Mediator aurait fait en 33 ans entre 500 et 2.000 morts, avant d'être retiré du marché français en novembre 2009.@ MAXPPP
Partagez sur :

La création d’un fonds public d’indemnisation ne fait pas l’unanimité chez les victimes.

Le gouvernement a choisi l'option du fonds public d'indemnisation pour venir en aide aux victimes du Mediator. Celui-ci sera mis en place avant l’été. Le ministère de la Santé a en effet jugé la dernière proposition des Laboratoires Servier "inacceptable". Elle maintenait une indemnisation partielle des victimes et la renonciation à toute possibilité de réparation civile devant la justice.

La solution choisie par le gouvernement ne satisfait pas pleinement les victimes. "Ce n'est pas au contribuable de payer donc j'estime que c'est à Servier de gérer tout ça", estime Patricia, qui a pris du Mediator pendant plusieurs années. "Ce que je voudrais, c'est que Servier reconnaisse le mal qu'il nous a fait", explique-t-elle au micro d'Europe 1.

"Déplacé d'être indemnisée par l'argent public"

Un point de vue partagé par Me Charles-Joseph Oudin, l'avocat de certains plaignants, qui a insisté sur le fait que le laboratoire Servier devait prendre en charge lui-même les indemnisations. "Une des mes clientes vient de me dire qu'elle considérait déplacé d'être indemnisée par l'argent public", a-t-il déclaré peu après l'annonce de la création du fonds d'indemnisation. "Avant-même de rechercher de l'argent, les victimes attendent que Servier assume ses responsabilités", a-t-il insisté.

"Les gens responsables de ce scandale sanitaire doivent payer", approuve Reine-Claude Madère, le présidente de l'association de consommateurs Consommation, logement et cadre de vie (CLCV), pour qui il paraît "inacceptable que les citoyens paient".

L'attitude du Laboratoire Servier est "absolument détestable"

Pour Christian Saout, président du collectif d'associations de patients CISS (Collectif interassociatif sur la santé), l'attitude du Laboratoire Servier est "absolument détestable pour les victimes". "Les propositions que le laboratoire a faites ne sont pas acceptables", a-t-il estimé jeudi matin sur Europe 1. Ce porte-parole des victimes juge anormal que Servier "choisisse" les victimes qu'il souhaite indemniser.

Le Mediator aurait fait en 33 ans entre 500 et 2.000 morts, avant d'être retiré du marché français en novembre 2009. Plusieurs centaines de plaintes ont été déposées dans ce dossier.