Mediator : la Sécu va porter plainte

  • A
  • A
Mediator : la Sécu va porter plainte
@ MAXPPP
Partagez sur :

La plainte sera déposée pour "escroquerie et tromperie aggravée" contre le laboratoire Servier.

C’est une nouvelle plainte dans l’affaire du Mediator, après celle de nombreux malades, mais une plainte qui va peser lourd. La Caisse Nationale d'Assurance maladie a annoncé mardi qu’elle s’apprêtait à porter plainte contre les laboratoires Servier pour "escroquerie et tromperie aggravée". Fin décembre, le directeur général de la CNAM, Frédéric Van Roekeghem, avait déjà indiqué que l'assurance-maladie "ferait valoir ses droits" dans les procédures juridiques qui seraient intentées par des victimes du Mediator contre Servier.

Principal enjeu derrière cette procédure : une éventuelle indemnisation des victimes. Le directeur général de la CNAM avait reconnu dernièrement que l'objectif était que "la Sécurité sociale puisse se faire rembourser des sommes qui auraient été prises en charge à la suite de problèmes consécutifs à la consommation de Mediator".

"Sur 10 ans, la caisse d’assurance-maladie a remboursé à ses assurés qui achetaient des boîtes tous les mois, 220 millions d’euros en tout. Et elle en demande aujourd’hui le remboursement", précise Me Charles-Joseph Oudin, avocat de patients qui ont porté plainte.

"Délibérément trompé le consommateur"

L'avocat estime que par cette démarche de porter plainte, la CNAM sous-entend une responsabilité du laboratoire Servier. "Nous sommes absolument enchantés que la caisse d’Assurance maladie rejoigne notre raisonnement. Je rappelle que l’objectif de cette procédure, c’est de montrer que le laboratoire a délibérément trompé le consommateur sur la composition chimique du Mediator et sur ses risques toxique", assène Me Oudin.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a indiqué de son côté que toutes les victimes du Mediator, soit entre 500 et 2.000 personnes selon les estimations, bénéficieraient d'une "prise en charge intégrale par l'Assurance maladie".