Massy : la bactérie n'a pas tué

  • A
  • A
Massy : la bactérie n'a pas tué
@ REUTERS
Partagez sur :

Les patients morts dans cet hôpital étaient porteurs de la Klebsiella pneumoniae, mais non infectés.

Les cinq personnes décédées en juillet à l'hôpital privé Jacques-Cartier de Massy, en Essonne, n'ont pas été victimes de la bactérie Klebsiella pneumoniae, contrairement à ce qui avait été indiqué initialement. Les cinq patients, comme onze autres, étaient certes porteurs de la bactérie, "mais non infectés". Ces victimes "sont décédées de leur pathologie cardiaque, pas à cause de cette bactérie", a tenu à souligner Bruno Coignard, le responsable de l'unité Infections nosocomiales et résistance aux antibiotiques.

Bruno Coignard l'a expliqué mardi : "il s'agit d'un épisode bien réel de cas groupés d'infection à Klebsiella pneumoniae résistante aux antibiotiques, mais l'ensemble des cas recensés dans l'établissement, ce sont des patients porteurs, colonisés, mais non infectés", décelés à l'occasion de dépistages, a indiqué mardi le responsable de l'unité Infections liées aux soins et résistance aux antibiotiques de l'InVS.

"La bactérie n'a fait aucun mort"

Autrement dit "la bactérie n'a fait aucun mort", a renchéri le Dr Gilles Antoniotti, coordonnateur des risques infectieux pour le groupe Générale de Santé, auquel appartient l'hôpital de Massy.  "Le germe de cette bactérie fait partie de la flore digestive normale. Sa souche multirésistante, qui n'est donc pas sensible à la plupart des antibiotiques, est apparue dans l'établissement après le rapatriement sanitaire d'une patiente depuis la Grèce, début juin", a-t-il encore indiqué.

"Mésusage des antibiotiques"

Mardi matin, Le Parisien affirmait qu'"une bactérie [avait] fait trois morts". La Klebsiella pneumoniae, qui attaque poumons et voies respiratoires, disparaissait encore il y a quelques années avec la prise d'antibiotiques. Mais "depuis trois ou quatre ans", les spécialistes ont constaté sa mutation et les antibiotiques n'ont plus les mêmes incidence sur le développement de la bactérie.