Retour sur l'annonce erronée de la mort de Martin Bouygues

  • A
  • A
Retour sur l'annonce erronée de la mort de Martin Bouygues
@ AFP
Partagez sur :

TF1 et Bouygues ont démenti la mort de Martin Bouygues annoncée par erreur quelques minutes plus tôt par l'AFP.

Imbroglio samedi autour de l'annonce erronée de la mort de Martin Bouygues, annoncée par l'AFP. Le PDG du groupe TF1, Nonce Paolini, a démenti personnellement auprès d'Europe1, la mort de l'industriel. Martin Bouygues, lui-même, a, par ailleurs, fait savoir auprès de TF1 qu'il allait bien et qu'il était "surpris" par cette annonce. Le groupe a aussi publié un communiqué.

Un "malentendu" entre un maire et l'AFP. A 14h27, l'AFP publie un urgent : "Martin Bouygues est décédé samedi matin dans sa résidence de l'Orne (mairie)". Cette alerte est bientôt suivie d'une dépêche plus complète indiquant que l'industriel a été retrouvé mort dans sa résidence de La Roche Mabile, près d'Alençon dans l'Orne. La source de l'AFP ? Le maire de la commune voisine de Saint-Denis-sur-Sarthon. Problème : le maire en question évoque un malentendu avec l'agence de presse. Contacté par Europe 1, ce dernier a expliqué : 

"C'est une histoire de fou. C'est un journaliste qui me dit : 'monsieur Martin est mort'. Oui, monsieur Martin est mort oui. Il est mort samedi matin vers 10h30. Mais je ne pensais pas qu'on parlait de Martin Bouygues, il s'appelle Martin Daniel, Martin c'est son nom de famille. Martin Bouygues n'a jamais eu de propriété chez nous.  Je suis harcelé de coups de fil. Je suis un vieil élu, j'en ai vu de toutes les couleurs. C'est une polémique invraisemblable. On explique les situations comme elles doivent être expliquées, on ne prend pas au piège un pauvre maire d'une commune rurale".

martin1280

"Annulez, merci de ne pas tenir compte de cette dépêche". A 15h35, soit plus d'une heure après l'annonce, l'AFP envoie finalement un nouvel urgent pour formellement annuler ses informations : "Annulez, merci de ne pas tenir compte de cette dépêche, la direction de TF1 ayant démenti, nouvelle version suivra".

Sans-titre-3.jpgtyry-urui

A 15h43, tombe effectivement enfin la dépêche avec le démenti de TF1 et Bouygues : "Les directions de TF1 et Bouygues ont démenti samedi à l'AFP la mort de l'industriel Martin Bouygues.'TF1 dément, Martin Bouygues dément', a indiqué le groupe. 'Le groupe Bouygues dément formellement le décès de son PDG et déplore qu'une telle rumeur ait pu se propager'", peut-on lire dans cette dépêche. Entre temps, rumeurs et démentis se sont succédés dans les médias.

"Je suis très très soulagé de savoir Martin vivant et en pleine forme. Tout va bien mais ça a été des minutes horribles, un moment très dur à vivre, totalement absurde", a réagi Nonce Paolini, le Patron de TF1, samedi soir sur Europe1. "Ce qui est terrible dans cette histoire c'est que ça démontre à quel point on peut diffuser des informations fausses quand on ne fait pas bien son métier de journaliste, par défaut de vérification", a renchéri Nonce Paolini.



LCI aussi... Dans la confusion générale, même la chaîne d’informations en continu LCI - qui fait pourtant partie du groupe Bouygues - a annoncé en direct à ses téléspectateurs "la mort" de son patron. "Nous présentons nos excuses à nos téléspectateurs", a ensuite sobrement indiqué la chaîne.

L'AFP s'excuse. À 15h47, l'Agence France presse s'est excusée sur Twitter et a annoncé l'ouverture d'une "enquête interne. "Toutes les excuses de l'AFP pour cette terrible erreur. Une enquête est en cours au sein de notre rédaction", peut-on lire sur le compte de l'agence. "Nous prenons cet incident très au sérieux et menons une enquête au sein de la rédaction pour comprendre comment une telle faute a pu être commise", a ensuite déclaré la directrice de l'information de l'agence, Michèle Léridon, dans une dépêche AFP. "Nous présentons nos plus plates excuses à Martin Bouygues, à ses proches, à son groupe, ainsi qu'à tous nos clients", a-t-elle ajouté.  Le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog a lui aussi présenté ses excuses à Martin Bouygues et a déploré sur Twitter "cette faute inacceptable".