Marseille : "un plâtre sur une jambe de bois"

  • A
  • A
Marseille : "un plâtre sur une jambe de bois"
@ EUROPE 1/NATHALIE CHEVANCE
Partagez sur :

L'envoi de renforts ne suffit pas, jugent l'élue Samia Ghali et l'ancien policier Marc La Mola.

INTERVIEW E1. L'envoi de renforts policiers à Marseille après un nouveau règlement de comptes n'est pas suffisant, ont jugé Samia Ghali, sénatrice et maire PS des 15e et 16e arrondissements de la ville et Marc La Mola, ancien policier de la BAC de Marseille, invités vendredi matin sur Europe 1. Ils appellent tous deux à une "volonté politique" qui permettra, à long terme, de rétablir la sécurité.

>> LIRE AUSSI : Les renforts sont arrivés à Marseille

Une lettre au Premier ministre. Ce "petit renfort" est "un plâtre sur une jambe de bois", a estimé Marc La Mola. De son côté, si Samia Ghali reconnaît qu'"à court terme, le renfort de policiers est nécessaire à Marseille. (…) On a besoin de ramener de l'ordre et de l'autorité", elle souligne cependant que "sur le fond, il faut autre chose" : "en dehors de la question de la sécurité qui a été prise en compte par Manuel Valls, mais en dehors de la sécurité, qu'est-ce qui a été pris en compte ? Rien". Or, "sur la question des transports, Marseille souffre de son retard. Il faut aider les Marseillais, a appelé Samia Ghali qui précise avoir "écrit au Premier ministre pour lui réclamer de l'aide, comme il l'a donné à Paris".

Des atouts et un défi. "Il n'y a pas de fatalité", ajoute Samia Ghali. "Marseille a des atouts pour devenir notamment une capitale euro-méditerranéenne qui se tourne vers le Maghreb et l'Afrique. C'est une nécessité pour la France si on ne veut pas que Gênes et Barcelone nous emboîtent le pas. C'est déjà ce qui se passe."

>> LIRE AUSSI :"A Marseille, on tue pour rien"