Marseille : un hold-up au bon moment

  • A
  • A
Marseille : un hold-up au bon moment
Le hold-up a été réalisé en face d'un commissariat de Marseille.@ MAXPPP
Partagez sur :

Claude Guéant déroulait son discours sur la sécurité à Marseille, quand pendant ce temps-là…

Mardi matin, Claude Guéant, sur Europe 1, prévoyait un branle-bas de combat sécuritaire sur Marseille. Le ministre de l’Intérieur annonçait 100 policiers de plus dans la cité phocéenne pour faire face aux mauvais chiffres de la délinquance. Ironie du sort, au même moment, un Crédit municipal du centre-ville, en face d’un commissariat, se faisait braquer.

Deux individus cagoulés et armés ont volé quelque 45.000 euros à la banque située boulevard des Dames, au nez et à la barbe des policiers voisins. "On voit bien que les malfaiteurs sont prêts à prendre tous les risques, car plusieurs services de police sont situés à proximité de cette banque, dont le commissariat du port," a noté un syndicaliste policier.

A la mi-journée, un trafiquant s'échappe

L’enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme (BRB) de la PJ… déjà en charge d’une autre affaire : l’attaque de convoyeurs de fonds vendredi dernier.

Or Claude Guéant a fait de Marseille sa bête noire en matière de sécurité. Il s'est déjà rendu deux fois dans la cité phocéenne depuis son arrivée à l'Intérieur, en mai et en juillet, et compte y refaire un tour lundi prochain. Sur Europe 1, le ministre dresse un tableau sombre de la situation de la ville : "des vols à main armée, des règlements de comptes, une délinquance au quotidien qui est intense […] cela n'est plus supportable ".

Pour couronner le tout, mercredi à la mi-journée, c’est un trafiquant présumé qui s’est échappé des locaux de la PJ de Marseille. Ce jeune Varois avait été interpellé avec 300kg de cocaïne. Un avis de recherche national a été diffusé. Et ce juste après le conseil des ministres, où un nouveau préfet, Alain Gardère, a été nommé pour s’atteler à l’insécurité marseillaise.