Marseille : opération "déminage" terminée

  • A
  • A
Marseille : opération "déminage" terminée
L'opération de déminage a nécessité l'évacuation de plus de 7.000 Marseillais et le confinenemt de 10.000 autres habitants.@ max ppp
Partagez sur :

13.000 Marseillais ont été évacués mercredi pour une opération délicate qui s'est bien déroulée.

Le Vieux-Port à Marseille est sain et sauf après l'opération de déminage qui a nécessité l'évacuation d'une bonne partie de ce quartier historique. Une bombe américaine datant de la Seconde guerre mondiale avait été découverte il y a quelques jours sur le chantier du musée des civilisations de la Méditerranée. Les démineurs ont réussi à extraire et à neutraliser cette bombe mercredi en fin de matinée, permettant aux riverains de regagner leur domicile.

La bombe américaine de 250 kg comporte 120 kg de matière explosive : "elle a quitté le port de Marseille et est actuellement acheminée par voie maritime, où elle sera détruite en pleine mer", à 30 km du rivage, a précisé la préfecture dans un communiqué. "L'engin sera en suspension dans l'eau tout le temps. Elle va être remorquée dans un filet jusqu'au point de destruction. On la détruit par explosif. (..) On va appliquer les mêmes procédures qu'il y ait deux grammes ou une tonne d'explosif", a détaillé le capitaine, David Bonnefoy, en charge de l'opération.

Une partie du centre-ville évacué, 10.000 personnes confinés

Le poids de la bombe et son emplacement sensible ont obligé les autorités à mettre en place d'un vaste plan d'évacuation, basé sur une "zone d'évacuation" et une "zone de confinement".

La "zone d'évacuation" couvrait les quartiers du Pharo et de la Joliette. Dès 7 heures du matin, 4.300 personnes ont quitté leur domicile pour rejoindre en bus deux espaces d'hébergement. La "zone de confinement" concernait les quartiers du Panier et des Catalans : les 10.000 personnes y résidant ont été invitées à rester chez elles.

Les 800 mètres du périmètre de sécurité, comprenant la "zone d'évacuation" et la "zone de confinement", ont ensuite été bouclés et la police a vérifié si les logements avaient effectivement été évacués, avant de patrouiller pour sécuriser les rues.

Les crèches et les collèges perturbés

Pendant ce temps, 500 agents étaient à terre pour veiller aux commerces et aux logements vides afin d'éviter toutes tentatives d'intrusions malveillantes durant le déminage.

Deux crèches municipales sont exceptionnellement restés fermées pour la journée et la circulation a été "interdite aux abords du périmètre de sécurité, et très difficile autour du Vieux-Port, de 7 heures du matin jusqu'à la fin de l'opération", prévenait lundi la mairie. Le collège Vieux-Port est également resté fermé durant la matinée.