Marseille : le parking sera évacué

  • A
  • A
Marseille : le parking sera évacué
Les automobilistes doivent payer 5 euros, de la main à la main, pour quitter le parking.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le groupe qui rackette les automobiliste depuis mercredi devrait être délogé ce week-end.

La communauté urbaine de Marseille, le préfet de PACA et la ville ont décidé de mettre en place un "périmètre de sécurité renforcée" autour du quartier de la Porte d'Aix. Ils feront notamment évacuer le parking où un groupe d'individus rackettent les automobilistes depuis l'abandon du site par le groupe Vinci, mercredi. Un péage illégal a été mis en place, les automobilistes devant s'acquitter de 5 euros pour quitter leur stationnement.

Le parking devrait être évacué samedi, avant d'être clôturé et entouré de caméras de surveillance. Vinci reprendra sa délégation de service public le 1er septembre, cette fois-ci avec une société de gardiennage recrutée aux frais de la métropole de Marseille.

La fin d'un dialogue de sourds

Ce compromis est un soulagement pour le groupe Vinci Park : jusqu'alors, lui et les collectivités locales se renvoyaient la responsabilité de la situation.

Vinci avait abandonné le site en se disant lassé des violences et des menaces d'un groupes de jeunes, et affirmait que la sécurité de son personnel n'était plus assurée. Les élus locaux s'étaient à leur tour dédouanés en critiquant l'absence d'opérations de police efficaces aux abords du parking... La préfecture assurant, quant à elle, que la police effectuait des patrouilles régulières.

Une équipe de France 3 - PACA s'était rendue près du parking :









Un "périmètre de sécurité renforcée" sera établi tout autour du quartier de la Porte d'Aix. Cette zone, située à l'entrée principale de la 2e ville de France, est actuellement occupée par une centaine de Roms qui dorment sur les pelouses et par une foule de vendeurs à la sauvette depuis des années.

"Le périmètre de sécurité renforcé consiste en la présence de forces de sécurité permanentes patrouillant à pied", a-t-il expliqué, annonçant aussi l'affectation d'une compagnie de CRS, soit près de 80 hommes, "dans les plus brefs délais".