Marseille : la police investit les cités

  • A
  • A
Marseille : la police investit les cités
@ REUTERS
Partagez sur :

180 à 200 policiers sont intervenus dans la cité du Clos de la Rose mercredi à l’aube.

Les opérations "coup de poing" se multiplient à Marseille, depuis la mort, dans les quartiers nord, d’un adolescent de 16 ans vendredi, sur fond de trafic de drogue. Des tirs de kalachnikov, qui ont également blessé grièvement un enfant de 11 ans. Mercredi, peu après 6h30, 180 à 200 hommes - CRS, police judiciaire, brigade anti-criminalité, brigade cynophile - se sont déployés dans la cité du Clos La Rose, dans le 13e arrondissement phocéen.

Objectif : démanteler le trafic de drogue

Dans cette cité, qui compte environ 700 logements, les forces de l’ordre ont passé au crible les caves soupçonnées de servir de caches de drogue, et interrogé les habitants.

Deux jeunes, présentés comme de possibles guetteurs, ont finalement été interpellés. Trois motos, trois scooters, un quad et quelques grammes de cannabis ont également été saisis après avoir été découverts dans les parties communes abritant les caves d'un des blocs de la cité. Sur la porte d'entrée, on pouvait lire l'inscription "rappel quotidien du guetteur" suivi d'une série de numéros d'immatriculation.

L’objectif affiché était de "confisquer tout élément permettant de commettre des infractions, pour rendre le quotidien des malfaiteurs plus difficile, en saisissant leur véhicule, leurs armes éventuelles et tout ce qui touche aux stups", a expliqué un enquêteur.

Les habitants, réveillés par l’opération, se sont dits rassurés. "C’est normal d'intervenir, c’est pas bon dans les cités, les enfants ont grandi là, avant il n’y avait pas tout ça, c’est le bordel", a confié un habitant au micro d’Europe 1.

Une forte médiatisation

De nombreux journalistes - une trentaine au moins - étaient présents sur les lieux. Peu d’interpellations, pas d’arme ni de drogue dure trouvées dans les caches, mais Jean-François Illy, directeur adjoint de la sécurité publique dans les Bouches-du-Rhône, dit ne pas avoir d'objectif de quantité.

"C’est pas une question de quantité, c’est une question de qualité. Notre objectif est de faire des contrôles dans l’ensemble des cités de Marseille, le matin et le soir, nous irons dans l’ensemble des cités, et nous y reviendrons régulièrement", a-t-il annoncé au micro d'Europe 1.

Une opération identique s'était déroulée lundi dans la cité des Néréïdes, dans l'est de la ville, où 7 personnes ont été interpellées dont trois pour leur participation présumée à une tentative d'homicide l'été dernier.