Marseille : la mosquée sort du sol

  • A
  • A
Marseille : la mosquée sort du sol
@ MAXPPP
Partagez sur :

Longtemps contesté, l’édifice commencera à être construit jeudi dans la cité phocéenne.

Après les débats, place aux travaux. La première pierre de la Grande Mosquée de Marseille, projet qui a été longuement contesté devant la justice par l'extrême droite, doit être posée jeudi, lançant pour de bon des travaux qui devaient initialement débuter fin 2009.

L'édifice comptera parmi les plus grandes mosquées de France avec une salle de prière de 2.500 m2. L'association en charge de la réalisation du projet avait reçu le 6 novembre 2009 son permis de construire des mains du maire UMP de la ville, Jean-Claude Gaudin.

L’opposition du FN

"On arrive pratiquement à la consécration du projet, son démarrage réel, se félicitait mercredi Nourredine Cheikh, président de l'association "La Mosquée de Marseille". "C'est un aboutissement, il n'y a plus de polémiques, de palabres sur le projet, cela va suivre son cours", a-t-il ajouté.

Le projet a été vivement contesté, notamment par l'extrême droite qui a déposé plusieurs recours visant en particulier le bail accordé par la mairie à l'association. Débouté, le FN a fait appel, selon Stéphane Ravier, tête de liste du parti frontiste aux dernières municipales.

"Notre demande d'appel a été jugée hors délais, nous avons fait appel de cette décision de forme et également sur le fond mais la cour n'a pas encore tranché", a précisé Stéphane Ravier.

22 millions d'euros

Nourredine Cheikh estime quant à lui qu'à partir de jeudi, l'association pourra se consacrer exclusivement "au financement et à la construction". Le financement est en effet une question prioritaire pour la réalisation de ce projet dont le coût est estimé à 22 millions d'euros.

"On a épuisé les 400.000 euros que l'on avait pour les études, le permis, la préparation, nous avons encore 30 ou 40.000 euros de trésorerie mais le démarrage, c'est demain (jeudi, ndlr), explique le président de l'association "La Mosquée de Marseille". "On va être mis au courant de tous ce que peuvent prévoir les donateurs. Il y aura certainement des promesses très sérieuses".

Jean-Claude Gaudin, Mohamed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, recteur de l'Institut musulman de la Mosquée de Paris et l'ambassadeur d'Algérie, Missoum Sbih, participeront à la pose de la première pierre de la mosquée. Elle doit être érigée sur le site d'anciens abattoirs situés dans le 15e arrondissement de Marseille, au nord de la ville, sur un terrain de 8.600 m2 que l'association loue à la ville pour 24.000 euros l'année.