Marks & Spencer aime toujours la France

  • A
  • A
Marks & Spencer aime toujours la France
Les Français ont gardé une bonne image de Marks & Spencer, malgré la polémique autour de la fermeture de ses magasin en France il y a dix ans.@ MAXPPP
Partagez sur :

La marque britannique a ouvert jeudi un magasin à Paris, dix ans après avoir quitté la France.

La nouvelle réjouira les amateurs de scones, muffins, haricots à la tomate, puddings et autres spécialités britanniques. Les magasins anglais Marks & Spencer font leur retour en France jeudi, dix ans après avoir été boutés hors du pays par l’effondrement du bénéfice de la marque. En 2001, les 18 magasins du groupe en France avaient fermé, laissant 1.700 salariés sur le carreau. Marks & Spencer avait alors dû faire face à un conflit social de plusieurs mois et à un tollé dans la classe politique française.

Cette page semble aujourd’hui tournée et pour son retour dans l’Hexagone, l’enseigne britannique a choisi dans un premier temps les Champs-Elysées, dans le 8e arrondissement de Paris, où un premier magasin de 1.400 mètres carrés a ouvert jeudi en fin de matinée. D’autres, plus grands, suivront en banlieue parisienne et dans Paris intra-muros. La marque cherche également des sites pour des supérettes uniquement alimentaires qui seront baptisées Simply Food. Europe1.fr fait le point sur les raisons qui poussent l’enseigne à faire le pari d’un retour en France.

La marque a manqué aux Français... Malgré la brutalité de son départ il y a dix ans, "les Français ont gardé une très bonne image" de la marque, affirme Evelyne Chaballier, de l’Institut français de la mode. De plus, "les jeunes consommateurs ne se rappellent pas, ça fait dix ans".

Les produits Marks & Spencer ont en outre marqué les esprits. "Les consommateurs parisiens nous parlent régulièrement de [leurs] sandwichs avec une certaine nostalgie", note Bernard Boutboul, directeur du cabinet spécialisé Gira conseil. Certains se réjouissent de retrouver les pantalons disponibles en trois longueurs, comme Véronique, une cliente parisienne. "Mon mari a de petites jambes alors c’est idéal", souligne-t-elle. D’autres ont hâte de pouvoir acheter leur lingerie. D’ailleurs, sur ce secteur, "certains acteurs doivent regarder leur retour avec inquiétude", prévient Evelyne Chaballier.

… et aux expatriés. Le Telegraph souligne également que Mark & Spencer a cruellement manqué aux expatriés britanniques installés en France. Ceux-ci vont enfin pouvoir trouver facilement leur thé préféré, les plats indiens et les crackers qui leur rappellent leur pays.

Inquiets à l’idée que le magasin puisse ne proposer que des vêtements et des articles pour la maison, des centaines d’entre eux sont allés jusqu’à signer une pétition pour exiger un rayon nourriture dans le magasin des Champs Elysées, raconte le Guardian.

Le marché français a changé. En dix ans, le marché français est devenu beaucoup plus concurrentiel sur le "snacking" et a vu se développer la restauration rapide haut de gamme, avec l’enseigne Cojean ou bien les magasins Monop’. Il en va de même dans le secteur de l’habillement, marqué par l’émergence de Zara et H&M.

Marks & Spencer se développe à l’international. Après s’être concentrée sur le marché national pendant dix ans, l’enseigne a décidé de faire son retour à l’international. Selon La Croix, la Grande-Bretagne représente aujourd’hui environ 90% du chiffre d’affaires du groupe. C’est trop et c’est pourquoi Marks & Spencer rouvre aujourd’hui une poignée de magasins hors des îles britanniques. La marque a en outre lancé son tout premier site de vente international, avec plus de 10.000 produits issus de ses rayons habillement et maison, selon le Telegraph.