Mariage gay : une mobilisation en demi-teinte

  • A
  • A
Mariage gay : une mobilisation en demi-teinte
@ REUTERS
Partagez sur :

La manifestation de dimanche, sans heurts, a été marquée par une nette baisse de la mobilisation.

Entre 45.000 et 270.000 manifestants. A chaque manifestation sa guerre des chiffres, et celle de dimanche contre le mariage gay n’a pas échappé à la règle. C’est d’abord la préfecture de police qui a donné son estimation, à savoir 45.000 participants. Puis les organisateurs ont livré leur chiffre de 270.000 manifestants. Soit un rapport de 1 à 6.

manif-reuters-930

Une mobilisation en baisse. Quelque chiffre que l’on prenne, il porte une nette baisse par rapport à la dernière manifestation du genre, qui avait réuni le 24 mars entre 300.000 personnes selon la police, 1,4 million selon les organisateurs. Un rapport cette fois de 1 à 4,7.

Mais une baisse à relativiser. Frigide Barjot, la figure de la Manif pour tous, avait annoncé avant la manifestation attendre 50.000 personnes maximum. Un pronostic qui lui permettra de crier au succès de la manifestation. "Il s'agissait d'une manifestation de nature régionale et non pas nationale, donc je ne tirerais pas de conclusion trop hâtive du chiffre des manifestants", a d’ailleurs reconnu la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, à France-Inter.

"Hollande, ta loi, on n'en veut pas". La manifestation s’est ébrouée aux cris de "Hollande, ta loi, on n'en veut pas" et de "Hollande, démission". Puis les personnalités ont pris la parole. "Entendez monsieur le Président, ce peuple qui s'est levé. C'est un peuple libre, ne dédaignez pas cette colère, ne niez pas cette révolte, changez de politique avant qu'il soit trop tard!", a exhorté l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, depuis le camion-podium placé devant le pont Alexandre III.

banderole-bandeau-reuters

 

Une manifestation sans heurts. C’était là l’un des enjeux, après les incidents des derniers jours. Toutes les précautions avaient été prises pour que la manifestation ne soit pas ternie pas des violences. "Nous voulons une manifestation pacifique et nous rejetons tous les groupes qui s'en prennent directement aux personnes homosexuelles", avait assuré avant le départ du cortège Frigide Barjot. "Toute personne qui a un comportement douteux sera désignée à la police et exfiltrée", a-t-elle promis. Du côté des autorités, un important dispositif policier avait été déployé par Manuel Valls. Seul incident à signaler : trois manifestants porteurs de bombes lacrymogènes ont été interpellés le long du cortège.

3.500 partisans à la Bastille. Les opposants au mariage gay n’étaient pas seuls dans la rue. Des partisans du projet de loi se sont en effet rassemblés place de la Bastille. Selon la préfecture de police, ils étaient 3.500. Les organisateurs n’ont pas donné de chiffres.

bandeau-bastille