Mariage gay : une manifestation en images

  • A
  • A
Mariage gay : une manifestation en images
Les opposants au mariage gay s'étaient réunis en nombre dimanche, à Paris, à l'occasion de la "manif pour tous", afin de demander au gouvernement de retirer son projet de loi.@ G.S.
Partagez sur :

REPORTAGE - Des centaines de milliers de personnes ont manifesté contre le projet de loi du mariage pour tous.

>> L'INFO. Entre 340 000 personnes, selon la police, et 800 000, selon les organisateurs ont, en tout, battu le pavé en cette fraiche après-midi de janvier. Europe1.fr a laissé trainé son objectif au coeur des manifestations contre le mariage pour tous.

"Première génération, deuxième génération... nous sommes tous des enfants d'hétéros" ou encore "Hollande, t'es foutu, les familles sont dans la rue...". Voilà ce que pouvaient entendre les riverains de la Place d'Italie, dimanche, dans le XIIIe arrondissement de Paris, entre 13h et 17h. Il s'agit là du point de départ de l'un des quatre cortèges qui ont arpenté les rues de la capitale pour protester contre le projet de loi en faveur du mariage homosexuel. Si les bénévoles de l'encadrement, tout de jaune et orange vêtus, ont réussi à contenir tout débordement, même dans le très surveillé cortège organisé par l'association catholique Civitas, les manifestants ont tout de même su faire entendre leurs slogans. De 7 à 77 ans, venant de toute la France, ils n'auraient manqué ce rendez-vous pour rien au monde. On les a rencontrés.

• Les bénévoles "made in Lyon". Ni politiques, ni même membres d'associations, Sophie, Axelle, Anne, Adeline et Amélie sont venues exprès de Lyon pour "défendre leur vision de la famille" : enfant(s), papa, maman. Elles ont prêté leurs bras et leur motivation pour encadrer le cortège partant de Place d'Italie.

photo 1-1

© G.S.

• La "famille Thierry". Elle débarque toute droit de Normandie, "troublée par un projet de loi qui bouleverse les lois naturelles", dixit le père de famille (tout à droite sur la photo). Et son épouse (à sa gauche) de poursuivre : "ce projet de loi ne concerne pas uniquement les couples homosexuels. Il concerne aussi les enfants, qu'ils pourraient adopter et même fabriquer".

photo 3

© G.S.

• Les Mariannes. En bout de cortège, tout devant, ses "Mariannes" en longue bottes noires ont mené la danse en chantant un hymne au code civil, qu'elles tenaient dans les mains, appelant le gouvernement à ne surtout pas le modifier.

photo 4-1

© G.S.

Des jeux de mots. Derrière les "Mariannes", chacun rivalise d'originalité pour tenter de faire passer ses "arguments..."

photo 2-2

© G.S.

... Et on trouve parfois de petites perles, faisant plus penser à un sketch des Nuls qu'à un slogan de manif.

photo 3-2

© G.S.

• Le cortège Civitas. Non loin de la place d'Italie, sur la place Pinel, l'ambiance se fait mois familiale que dans les autres cortèges. Le rassemblement organisé par Civitas réunit des milliers de personnes, sous la bannière d'associations chrétiennes ou de partis d'extrême droite. "C'est la vie, deux hommes ne peuvent pas avoir d'enfants. C'est pour ça qu'on est ici. C'est la manifestation la plus grosse de l'histoire", s'enthousiasme Alexandre, des Jeunesses nationalistes.

photo 5

© G.S.

• "Sauver la société". Juste derrière les nationalistes Garlonn, membre de l'Ordre du Christ roi, entend bien "sauver la société d'une perversion que l'on veut institutionnaliser"...

photo 4

© G.S.

... Tout comme Bertrand, diacre, qui se bat pour "défendre la loi naturelle."

photo-6

© G.S.

• Et encore des jeux de mots. Dans le cortège organisé par Civitas aussi, on manie les jeux de mots...

photo-2

© G.S.

... Mais lorsqu'il s'agit des Évangiles, difficile de faire court. Place aux longues tirades !

photo 2-4

© G.S.

Dans n'importe quel endroit de la manifestation toutefois, les militants gardent le sens de l'humour... et de la provocation.

photo 3-1

© G.S.

• "Fier d'être papa". Tout ce jeu de bruits et de couleurs n'auront toutefois pas réussi à impressionner David, homosexuel, et "fier d'être le père de Sacha". Fierté qu'il n'a cessé de revendiquer haut et fort devant les milliers de personnes descendant de l'avenue des Gobelins.

photo 2-1

© G.S.