Mariage gay : Peillon recadre l'école catho

  • A
  • A
Mariage gay : Peillon recadre l'école catho
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le ministre a envoyé un courrier pour rappeler son devoir de neutralité à l'école catholique.

A une dizaine de jours de la manifestation contre le mariage gay, Vincent Peillon veut ramener l'école catholique dans le droit chemin. Le ministre de l'Education nationale a annoncé au Monde avoir envoyé une lettre aux recteurs, les appelant à "la plus grande vigilance" concernant le débat sur le mariage homosexuel dans les établissements privés catholiques qui sont fréquentés par un enfant sur cinq en France. 

"N'oublions jamais que nous avons affaire à des adolescents"

"Il vous appartient en effet de veiller à ce que les débats qui traversent la société française ne se traduisent pas, dans les écoles et les établissements, par des phénomènes de rejet et de stigmatisation homophobes", prévient le ministre. "N'oublions jamais que nous avons affaire à des adolescents et que les tentatives de suicide sont cinq fois plus fréquentes chez les jeunes qui se découvrent homosexuels que chez les autres", ajoute-t-il.

"Il convient donc d'appeler à la retenue et à la neutralité au sein de tous les établissements afin que l'école ne fasse l'objet d'aucune instrumentalisation". En cas d'"incidents éventuels et de toute initiative contraire à ces principes",  Vincent Peillon demande à être averti.

La "faute" du secrétaire de l'enseignement catholique 

Ce recadrage intervient quelques semaines après une lettre du secrétaire général de l'enseignement catholique Eric de Labarre. Celui-ci avait écrit le 12 décembre aux 8.300 établissements privés catholiques pour leur suggérer d'organiser des débats sur le mariage pour tous. "Chaque école, collège ou lycée peut prendre les initiatives qui lui paraissent localement les plus adaptées pour permettre à chacun l'exercice d'une liberté éclairée à l'égard des choix aujourd'hui envisagés par les pouvoirs publics". "Puisqu'il n'y a eu aucun débat, c'est de notre responsabilité d'éducateurs d'aider à la prise de conscience", ajoute-t-il.

Pour le ministre, cette lettre est une "faute" : "Il ne me semble pas opportun d'importer dans l'école le débat sur le mariage pour tous", déclare Vincent Peillon au Monde. "Je considère même qu'en adressant une lettre aux chefs d'établissement, le secrétaire de l'enseignement catholique a commis une faute."

23.04.Bandeau.education.ecole.460.140

© MAXPPP

La CFDT craint des "opérations partisanes et sectaires"

Le syndicat de l'enseignement privé Fep-CFDT se montre tout aussi prudent : "Ce courrier risque plus de servir de caution à certaines opérations partisanes et sectaires qu'à la proposition de débats 'éclairés', même s'il n'appelle évidemment pas à cela", réagit le syndicat dans un communiqué.

"Ce débat pourra-t-il toutefois avoir lieu au sein des établissements privés sous contrat ?" s'interroge le syndicat. "Il est permis d'en douter vu l'engagement total contre le projet de loi de certains responsables de l'Enseignement catholique, notamment." Pour le syndicat, comme pour le ministre, il faut bien un débat, mais pas à l'école.


>>> A lire sur Le Lab : Quand NVB plaidait au collège pour le mariage homo