Mariage gay : ces maires font la course...
© MAXPPP

Le gouvernement a promis à Hélène Mandroux qu’elle serait la première à célébrer. Pas si simple.

Mandroux dans les starting-blocks. A Montpellier, tout est prêt pour accueillir le premier mariage gay de l’histoire de France. L’identité des futurs époux, Vincent et Bruno, est déjà connue, leur dossier est prêt, et la maire, Hélène Mandroux, a déjà les grandes lignes de son discours en tête. C’est qu’en septembre 2012, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de la Famille, avait promis à l’élue qu’elle serait bien la première, probablement à la fin du mois de juin, à célébrer un "mariage pour tous". La ministre du Droit des Femmes avait même annoncé sa présence à la cérémonie. Mais alors que l’échéance approche, l’édile montpelliérain n’est plus sûr d’obtenir cet honneur. Explications.

 A lire aussi : Vincent et Bruno veulent ouvrir le bal

Un calendrier encore flou. Il est pour l’heure impossible de prévoir une date exacte pour un mariage homosexuel. D’abord parce que la loi, définitivement adoptée mardi dernier par l’Assemblée, n’a pas encore été promulguée. Elle doit d’abord passer les filtres du Conseil d’Etat et du Conseil constitutionnel. Dans l’intervalle, les décrets d’application seront rédigés dans les ministères concernés. Le texte sera ensuite, probablement à la mi-juin, publié au Journal officiel, ce qui aura valeur de promulgation. Puis les couples désireux de se marier devront publier les bans et attendre le délai légal de 10 jours avant d’enfin pouvoir se marier. Autant d’étapes qui permettent d’affirmer que les premiers mariages pourront avoir lieu à la fin du mois de juin. Mais certainement pas d’être plus précis.  

girard-hauteur

D’autres maires sont en lice. "C'est la course à l'échalote pour être celui qui entrera dans l'Histoire", confiait mardi un élu à Europe1. Depuis plusieurs semaines déjà, des maires, qui restent discrets, préparent le terrain. Ils contactent ainsi des associations pour obtenir les coordonnées d'un couple de volontaires et proposent dès à présent des dossiers à retirer. C’est le cas à Toulouse, où 12 couples homosexuels ont déjà entamé des démarches, rapporte La Dépêchedu Midi.

 Parmi les concurrents les plus sérieux pour Hélène Mandroux, se trouve Christophe Girard, maire du 4e arrondissement de Paris, qui a annoncé de longue date son p^opre mariage, qui "sera l’un des premiers", jurait-il en début de semaine sur iTélé. Nul doute que Bertrand Delanoë, le maire de la capitale, ne rechignerait pas aussi à être le premier maire à marier un couple homosexuel.


Enfin, citons aussi Christian Estrosi, le très UMP maire de Nice, qui assurait mercredi dans Nice Matin qu’il serait "ravi" de célébrer le premier mariage gay. Bien qu'il ait voté contre le texte à l'Assemblée nationale.

Impossible à prévoir. Mais le pire obstacle pour la maire de Montpellier, celui qui ne peut pas lui garantir d’être la première, vient de la loi. "Je ne vois pas comment le gouvernement pourrait faire (pour choisir un maire), car ça ne dépend pas de lui", explique à Europe1.fr Guy Carcassonne, spécialiste du droit constitutionnel. "Une fois que tout sera en place, tous les maires pourront marier des couples homosexuels", poursuit-il. Comprendre : rien ne pourra les contraindre à reporter un mariage contre leur gré. "On ne peut pas imaginer une consigne gouvernementale aux maires, qui en plus ne serait pas respectée", conclut le constitutionnaliste.

"Il n'y aura évidemment pas de consigne", confirme à Europe1.fr Maxime Ruzniewski, conseiller de Najat Vallaud-Belkacem. "La ministre se rendra bien à Montpellier pour le mariage de Vincent et Bruno, mais il n'y a pas de volonté de présenter cette union comme le premier mariage homosexuel", assure-t-il.

Pas un premier mariage, mais plusieurs… Il est donc fort probable que lorsque dix jours seront passés après la publication de la loi au Journal Officiel, de nombreux mariages soient célébrés en même temps. "A partir du moment où la loi est la même pour tous, je ne vois pas pourquoi tel ou tel maire se priverait de célébrer des mariages homosexuels s’il le souhaite", estime Laurence Mayer, avocate spécialisée dans le droit de la famille. "A mon avis, il va y avoir beaucoup de cérémonies simultanément, dans plusieurs mairies de France", pronostique-t-elle. Il n’y aura donc pas un mais plusieurs "premiers mariages homosexuels".

Celui célébré à Montpellier devrait toutefois recueillir un écho médiatique particulier. "Le ministère n'a pas prévu de célébration particulière pour ce mariage. Si de son côté, la mairie de Montpellier veut organiser une cérémonie spéciale, ce sera de son initiative." Et ancraient ainsi la cérémonie dans la mémoire collective. N'empêche. La présence de Najat Vallaud-Belkacem devrait suffire à l'ancrer dans les mémoires.