Marguerite, 99 ans : "On a le droit de vote, il faut le conserver"

  • A
  • A
Marguerite, 99 ans : "On a le droit de vote, il faut le conserver"
Des suffragettes, dont Louise Weiss, manifestent en 1935 pour le droit des femmes à voter.@ Public domain
Partagez sur :

DROITS DES FEMMES - A l’occasion des 70 ans du droit de vote des femmes, Europe1 a recueilli le témoignage de Marguerite, qui a voté pour la première fois en 1945. 

Anniversaire. Il y a 70 ans, le 21 avril 1944, les Françaises obtenaient le droit de vote. Plus d’un an plus tard, le 29 avril 1945, elles se rendaient pour la première fois aux urnes, lors des élections municipales. Et soixante-dix ans plus tard, Europe1 diffuse le témoignage de Marguerite, qui voté pour la première fois à 30 ans. Aujourd’hui âgée de 99 ans, elle se souvient de cette élection avec acuité. Des souvenirs qu’elle livre au micro de Mélanie Taravant.

"On avait un peu d’émotion quand même. C’était quelque chose de nouveau. Il fallait faire attention à ce qu’on faisait", se souvient Marguerite, qui raconte avoir demandé des conseils à son futur mari, avant de se rendre dans l’isoloir.

"Les femmes restaient à la maison, et élevaient les enfants. Le mari travaillait. On est aussi intelligentes que les hommes, et on est aussi capables qu’eux de faire des choses", se souvient Marguerite. Avant de conclure sur une note combative : "C’est bien que les femmes mettent un peu leur grain de sel. On a le droit de vote, il faut le conserver".

D'autres témoignages ont été recueillis par la Fondation pour l'innovation en politique (Fondapol), qui diffuse sur son site des extraits de ces entretiens filmés. L'une des ses vidéos met en scène huit femmes, qui racontent leurs souvenirs, très différents, de leurs premiers votes. Parmi elles, Odette, élue maire en 1945, Etiennette, 24 ans en 1945 ou encore Marie, à peine majeure pour voter en 1945 :

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ARMÉE - Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian dévoile son plan

LE LAB - Sport, droits des femmes, jeunesse, ville ... Najat Vallaud-Belkacem tente de donner un sens à son ministère élargi

SOUDAN - La journée des droits des femmes interdite