Manosque : un prof anti-IVG révoqué

  • A
  • A
Manosque : un prof anti-IVG révoqué
Le lycée des Iscles, à Manosque, où exerçait Philippe Isnard.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'enseignant avait diffusé un documentaire anti-IVG lors d'un cours d'éducation civique.

La sentence du rectorat est tombée. Philippe Isnard, un professeur d’histoire-géographie exerçant dans un lycée de Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence, qui avait projeté à ses élèves une vidéo anti-avortement jugée très violente, a été révoqué pour "faute lourde", a annoncé samedi l’enseignant.

Ce dernier s'était vu reprocher par des parents d'élèves un "prosélytisme religieux constant". D’après des parents d’élèves, il avait visionné, "pendant son cours, en empêchant les élèves de sortir, un film de propagande anti-IVG, montage caricatural d'images délibérément choquantes, avec morceaux de foetus, seaux de sang, embryons morts que l'on secoue par les pieds".

Connu pour ses positions "pro-vie"

Même si le professeur était réputé discret, ses positions sur le sujet de l’avortement étaient très clairement connues dans l’établissement. Par le passé, il avait obtenu "une condamnation de l'Etat pour discrimination pour raisons religieuses", à la suite d'un licenciement alors qu'il était stagiaire.

En outre, c’est sur le site de l'association ProVie France que l’enseignant a tenu se défendre. "J'ai mené ce débat dans un souci constant d'objectivité, de tolérance, de respect pour les données scientifiques. Les élèves qui ne souhaitaient pas voir le document No need to argue étaient libres de quitter la classe. (...) Des documents ‘prochoix’ ont été fournis aux élèves, tels que le texte de la loi Veil et le discours de Simone Veil en faveur de l'avortement en 1975", a-t-il développé.

Juridiquement, Philippe Isnard ne peut pas faire appel de sa révocation. Mais il lui est toujours possible d’engager un recours devant le tribunal administratif.