Quelques dizaines d'apiculteurs de Rhône-Alpes ont bloqué mercredi l'entrée de l'Agence nationale de sécurité alimentaire (ANSES), à Lyon, pour réclamer l'interdiction du pesticide Cruiser, a-t-on appris de sources concordantes.

Une récente étude, publiée dans la revue scientifique Science, a montré que la molécule du Cruiser perturbait la capacité des abeilles à retrouver leur ruche, multipliant par 2 ou 3 leur risque de mourir.

Les conclusions de cette étude sont contestées par le fabricant, la société suisse Syngenta, mais le ministère de l'Agriculture a annoncé qu'il envisageait d'interdire le pesticide, précisant attendre sur le sujet un avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) d'ici fin mai.

"Nous réclamons l'interdiction du Cruiser, mais aussi des pesticides de cette famille des néonicotinoïdes", a indiqué à l'AFP un des porte-parole des manifestants, membres du Syndicat des apiculteurs professionnels de Rhône-Alpes ou encore de la Fédération française des apiculteurs professionnels, qui ont reçu le soutien du mouvement des Faucheurs volontaires. Selon ce porte-parole, l'action a été menée par une soixantaine d'apiculteurs, une quarantaine selon la préfecture.