Manif pro-palestinienne : "nous ne sommes pas là pour allumer le feu"

  • A
  • A
Manif pro-palestinienne : "nous ne sommes pas là pour allumer le feu"
@ MAXPPP
Partagez sur :

SOUS HAUTE SURVEILLANCE - Un nouveau rassemblement pro-palestinien se tient mercredi à Paris. Les organisateurs se veulent rassurants. 

INFO. "Il y a eu un dialogue". C'est ainsi que la préfecture de police de Paris (PP) a justifié lundi l'autorisation dans la capitale d'une manifestation de soutien aux Palestiniens de Gaza. Ce rassemblement doit se tenir mercredi à l'appel du "Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens", quelques jours après les débordements à Paris et en Ile-de-France.

Des organisateurs sérieux et "responsables". Le cortège partirz à 18h30 de Denfert-Rochereau pour arriver sur l'esplanade des Invalides. Les services de la PP mettent avant le sérieux des organisations qui appellent à cette manifestation. Ainsi les organisateurs ont accepté de changer l'itinéraire du rassemblement, initialement prévu entre la place de la République et l'Opéra. Et la PP n'hésite pas à opposer ces organisateurs "responsables" à ceux de la manifestation de Barbès, qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre.

>> LA DECISION  - La manifestation pro-palestinienne autorisée mercredi

Un Collectif hétérogène. Le Collectif organisateur de cette manifestation est formé par différentes associations, syndicats et partis. Bien que l'organisation n'ait pas appelé à manifester samedi à Barbes, elle compte en son sein le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) qui, lui, a poussé au rassemblement de Barbes. Le Collectif est également composé du Parti communiste (PCF), Europe Ecologie-Les Verts (EELV), la Ligue des droits de l'Homme (LDH), le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), Solidaires, l'Union nationale des étudiants de France (Unef) et de nombreuses organisations pro-palestiniennes, dont notamment l'association France Palestine Solidarité dont le président Taoufiq Tahani a confié sa satisfaction au micro d'Europe 1. "C'est une victoire de la liberté d'expression et un échec à tout ceux qui voulaient la bâillonner", a-t-il ainsi estimé.

>> QUESTION - Peut-on vraiment parler "d'importation du conflit israélo-palestinien" ?

Comment ont-ils convaincu la PP ? "Nous avons d'abord donné toutes les garanties possibles. Cette demande a été portée par la CGT, la Ligue des droits de l'Homme, le Parti communiste, EELV… Ce sont des structures que les autorités connaissent bien", a expliqué Taoufiq Tahani. "Nous avons discuté ensemble pour assurer ce droit de manifester, mais également pour que tout se passe dans le calme et qu'il n'y ait pas de débordements", a-t-il poursuivi. "Nous ne sommes pas là pour allumer le feu. Nous voulons que tout se passe dans le calme absolu pour que l'on puisse faire passer notre message.

>> RENDEZ-VOUS - Appel à une nouvelle manifestation pro-Gaza samedi