Lyon interdit l’alcool après 22h

  • A
  • A
Lyon interdit l’alcool après 22h
Inquiet de la forte et rapide consommation d'alcool pendant les soirées d'été, la mairie de Lyon a décidé de limiter sa vente pendant la période estivale.@ MAXPPP
Partagez sur :

La vente d'alcool à emporter sera interdite la nuit à partir de lundi pour éviter les "dérives".

La Ville de Lyon a décidé d'interdire à compter de lundi la vente d'alcool à emporter après 22h00 le soir pour lutter contre l'alcoolisation "massive et brutale" sur l'espace public en période estivale, a-t-elle annoncé samedi.

Un arrêté municipal, qui s'appliquera du 18 juillet au 10 septembre, interdit la vente d'alcool à emporter "sur l'ensemble du territoire lyonnais, de 22h00 à 6h00", a précisé la mairie.

Limiter l’alcoolisation des jeunes noctambules

La mairie explique que cette mesure vise à freiner les "dérives qui s'installent chaque année plus fortement dans les habitudes de consommation des noctambules et particulièrement des plus jeunes".

Cette interdiction, qui s'applique aussi bien aux épiceries qu'aux stations-service, s'est révélée "nécessaire en termes de santé publique" pour "lutter contre l'addiction à l'alcool, première forme d'addiction chez les plus jeunes", se justifie la mairie. Elle permettra également de "réduire les nuisances engendrées: dégradations, violences, bruits, bris de verres", estime la Ville de Lyon.

Une mesure facile à contourner ?

Mais pour le quotidien régional Le Progrès, cette interdiction sera facilement contournée, "en prévoyant son achat d’alcool avant 22 heures ou en se rendant dans des bars pour terminer la soirée". "Il y aura sans doute un report d’achat d’alcool avant 22 heures, mais ce ne sont pas tous les consommateurs qui vont réussir à le prévoir. (…) Et si les gens se reportent sur les bars, il faut savoir que les gérants n’ont pas le droit de servir des personnes trop alcoolisées", a répondu Jean-Louis Touraine, premier adjoint au maire de Lyon, au quotidien régional.

Les commerçants qui ne respecteraient pas l'interdiction risqueront une amende "pouvant aller jusqu'à 750 euros", précise la mairie, soulignant que cet arrêté pourrait être reconduit pour les prochains étés.