Lycéens : les incidents violents se multiplient

  • A
  • A
Lycéens : les incidents violents se multiplient
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Des incidents ont notamment éclaté en région parisienne et à Lyon.

Les lycéens sont sur le pied de guerre. Non seulement le nombre de lycées perturbés n'a jamais été aussi élevé depuis le début de la mobilisation, mais les manifestations ont aussi pris un nouveau virage avec la multiplication d'incidents dans plusieurs villes.

Le nombre de lycées perturbés en France mardi est estimé entre 379 et 1.200, selon les chiffres du ministère de l'Education et ceux de l'organisation lycéenne FIDL. Mardi est donc la plus journée la plus perturbée depuis le début du mouvement lycéen contre la réforme des retraites. Le ministère en avait recensé 357 mardi 12 octobre, 342 jeudi 14 ou encore 306 vendredi 15 octobre.

1.423 "casseurs" interpellés en une semaine

Les affrontements se sont multipliés mardi, particulièrement à Lyon, à Nanterre et dans plusieurs endroits de la région parisienne. Un total de 1.423 "casseurs" ont été interpellés depuis une semaine en marge des manifestations, dont 163 personnes, mardi à la mi-journée, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Certains casseurs ont ainsi profité des manifestations à Lyon pour piller des enseignes, dont ce magasin de jeux vidéo :

Dans Paris, entre 200 et 300 lycéens protestant contre la réforme des retraites ont en partie bloqué la place de la République, à Paris, une partie de la matinée. Les manifestants ont installé des poubelles et des barrières de chantier en plein milieu de la place, empêchant la circulation des voitures vers la Bastille.

A Nogent-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, une voiture de police a été détruite en marge des manifestations étudiantes :

Dans le 15e arrondissement, un feu de poubelle s'est propagé devant un groupe scolaire de la rue rue Corbon. Une jeune fille de 16 ans, qui se trouvait devant l'établissement, a été très légèrement blessée. Le sinistre a été éteint par les pompiers.

Des incidents en région parisienne

A Nanterre, de nouveaux affrontements entre jeunes et CRS se sont déroulés mardi matin devant le lycée Joliot-Curie de Nanterre, déjà le théâtre de violences lundi. Quelque 200 jeunes encagoulés sont arrivés vers 9h30, incendiant une voiture. Une trentaine de CRS étaient la cible de projectiles et de fumigènes.

La situation a également dérapé mardi matin à Corbeil-Essonnes. Selon les informations recueillies par Europe 1, une soixantaine de jeunes de la Cité des Tarterets s’est greffée aux 250 lycéens réunis devant le lycée Robert Doisneau avant de défier les policiers. La voiture de la commissaire a été pillée et du matériel volé (gilet pare-balle, grenades lacrymogène, casques ainsi qu’un caméscope). A Savigny-sur-Orge, toujours dans l'Essonne, des incidents ont également éclatés. La police a interpellé une vingtaine d'élèves du lycée Jean-baptiste Corot.

Des interpellations à Lyon

A Lyon, des incidents ont également éclaté. Ils ont été provoqués par des groupes de jeunes dans le centre-ville où du mobilier urbain et plusieurs véhicules ont été dégradés et incendiés. 13 personnes ont été interpellées, a indiqué pour sa part la préfecture du Rhône confirmant "des dégradations de véhicules et de mobiliers urbains et des voitures retournées. Un policier a été blessé à la rotule par un jet de pierre, ainsi qu'un photographe de presse par un jet de bouteille au visage.

Des voitures stationnées dans les rues lyonnaises investies par les lycéens et les casseurs ont ainsi été vandalisées :