Louvre-Lens : merci les mamies !

  • A
  • A
Louvre-Lens : merci les mamies !
Des veuves de mineurs avaient convaincu, en 2004, le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres de choisir leur ville.@ MaxPPP
Partagez sur :

Des veuves de mineurs avaient convaincu, en 2004, le ministre de la Culture de choisir leur ville.

"Alors, vous l’avez pris votre décision ?". C’est par ces mots qu’en 2004, trois veuves de mineurs lensoises ont interpellé le ministre de la Culture de l’époque, Renaud Donnedieu de Vabres, en visite pour choisir le lieu d’implantation d’une nouvelle antenne du Louvre. A la veille de l’inauguration de l’antenne du Louvre à Lens, dans le Pas-de-Calais, Sophie s’en souvient comme si c’était hier.

Les trois veuves ont interpellé Renaud Donnedieu de Vabres, et depuis, les vieilles dames ont gagné le surnom de "mamies du Louvre", sans qui, peut-être, rien ne serait arrivé. "C’est grâce à elles quand même, parce qu’elles ont fait venir le ministre. Elle l’ont fait rire", explique un membre de la famille de Sophie.

Donnedieu de Vabres : "Je n’oublierai jamais"

Par leurs mots simples et sincères, elles ont su convaincre Renaud Donnedieu de Vabres de la nécessité d’implanter à l’ombre des terrils lensois l’antenne décentralisée du Louvre.  L’ex-ministre a d’ailleurs avoué être tombé sous le charme de ces vieilles dames et que leur intervention a pesé dans sa décision de proposer au président Chirac le choix de Lens.  

"Je n'oublierai jamais la façon directe et chaleureuse avec laquelle elles m'ont interpellé", a-t-il expliqué à La Voix du Nord. "Ça venait du cœur", se souvient-il. Avant d’ajouter :  "maintenant, Héléna, Sophie et Marie sont entrées dans l'histoire !". 

"J’ai parlé pour Lens et pour les jeunes"

"J’ai dit ce que j’avais sur le cœur", se rappelle Sophie au micro d’Europe 1. "J’ai parlé pour Lens et pour les jeunes. Ils vont peut-être trouver du travail avec le Louvre et ils vont apprendre l’art, la peinture", se réjouit-elle.

Munies de leur invitation officielle, Sophie et Hélène étaient aux côtés de François Hollande pour l’inauguration du Louvre à Lens mardi. Profiteront-elles de l’occasion pour mettre à nouveau leur gouaille au service de la ville de Lens ?

>> A LIRE AUSSI : Louvre-Lens : à quoi faut-il s'attendre ?