Lourdes : c’est quoi un miracle ?

  • A
  • A
Lourdes : c’est quoi un miracle ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

3’CHRONO - La procédure est longue pour reconnaître un miracle. Europe1.fr vous l’explique.

Alors que le 68e miracle à Lourdes a été officiellement reconnu jeudi, Europe1.fr vous explique comment on fabrique un miracle.

La définition du miracle. Selon le Larousse, un miracle est un phénomène interprété comme une intervention divine ; fait, résultat étonnant, extraordinaire, qui suscite l'admiration.

11.10-eau-benite

Beaucoup de miracles, peu d’élus. Sur les 7.000 dossiers de guérisons apparemment miraculeuses soumis à l’Eglise, seules 68 ont été reconnues officiellement comme étant des  miracles.

Le bureau des miracles. Si une personne estime qu’elle a été guérie par la grâce de Notre-Dame de Lourdes elle peut alors se tourner vers le bureau des constatations médicales, situé dans les Sanctuaires de Lourdes. Son cas est ensuite transmis au Comité Médical International de Lourdes, pour y être étudié. Si le cas paraît sérieux, un "bureau médical" est organisé, c’est-à-dire une consultation à laquelle peuvent participer tous les médecins présents à Lourdes, quelles que soient leurs convictions religieuses. Si les médecins estiment que le dossier tient la route, il est alors transmis au Comité Médical International de Lourdes (CMIL).

11.10-lourdes-grottes

Les sept critères Lambertini. Une fois le dossier dans les tuyaux des Sanctuaires de Lourdes, il faut souvent plusieurs années, voire plusieurs dizaines d’années, pour que le cas soit reconnu comme un miracle. Le CMIL doit alors s’assurer que la guérison correspond aux sept critères définis par le cardinal Lambertini au XVIIIe siècle. Ils doivent être remplis de manière simultanément pour que le miracle soit reconnu. Il faut que la maladie soit grave, qu’elle soit reconnue et identifiée, que la personne n’ai pas reçu de traitement médical, que la malade présente des symptômes physiques, que la guérison soit soudaine, que la personne retrouve le fonctionnement normal de ses fonctions vitales et enfin que la guérison soit totale et non pas une simple rémission.

Le délibéré : miracle ou guérison expliquée. S’il reste une marge d’incertitude sur le diagnostic, le comité se contente alors de reconnaître que la personne présentait une maladie, qu’elle est désormais guérie et que cette guérison est liée à Lourdes. Le comité peut aussi aller plus loin et  certifier que la guérison "reste inexpliquée dans l’état actuel des connaissances scientifiques". Il faut que la conclusion recueille deux tiers des voix pour être validée. Ensuite c'est à l'évêque du diocèse de lieu de résidence de la personne concernée de décider s'il s'agit ou nom d'un miracle.

Les miracles de Lourdes en quelques chiffres. Selon les statistiques publiées sur le site officiel des Sanctuaires de Lourdes, 80% des miraculés sont des femmes. Le plus jeune miraculé avait deux ans. La France est le pays qui compte le plus de citoyens miraculés avec cinquante-cinq cas, contre sept pour l’Italie, trois pour la Belgique, un pour l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. Sur les soixante-huit reconnus, six miraculés disent avoir été guéris par l’intercession de Notre-Dame de Lourdes alors qu’ils n’étaient pas venus à Lourdes.

>> Est-vous, croyez-vous aux miracles ? Laissez-nous vos commentaires.