Logement social : l'Etat accélère le tempo

  • A
  • A
Logement social : l'Etat accélère le tempo
Partagez sur :

ENQUETE E1 – Des terrains publics vont bientôt être cédés pour construire des logements sociaux.

Les premières cessions de terrains publics pour construire des logements sociaux vont avoir lieu dans les jours qui  viennent. C'est la solution trouvée par le gouvernement pour atteindre l'objectif fixé par François Hollande : construire 500.000 logements par an, dont 150.000 logements sociaux. Le décret est paru en début de semaine.

>> LIRE AUSSI : Logement social : l'Etat cède du terrain

Le gouvernement veut aller vite. Des négociations sont en cours pour la cession de plusieurs centaines de terrains déjà identifiés, parmi lesquels des lieux emblématiques, comme la caserne de Reuilly, à Paris, ou le Fort d'Aubervilliers. Mais le gouvernement veut aller vite. D'ici la fin de ces négociations, d'autres terrains vont être cédés dans les semaines qui viennent. Les premiers sur la liste se trouvent à Strasbourg, Caen et Bordeaux.

"Rechercher les 'biens cachés'". "C'est notre rôle de rechercher les "biens cachés" qui peuvent être mobilisés", explique au micro d'Europe 1 le préfet de la Gironde, Michel Delpuech, qui a mené l'enquête pour repérer les terrains les plus pertinents. "Il y a des opportunités nouvelles qui se sont révélées, je songe notamment aux maisons de l'Aviation civile à Mérignac et à l'ancienne école des sous-officiers de gendarmerie."

Dépolluer les sols. Car tous les terrains ne sont pas forcément intéressants.  Les sols de nombreux sites sont ainsi pollués, comme ceux de la SNCF et de Réseau ferré de France (RFF) qui représentent  une part importante des terrains cédés, mais dont les fondations sont imprégnées de fioul et de carburants. Avant de construire des logements, il faudra donc dépolluer les lieux, une opération très coûteuse et qui n'est pas forcément rentable, même si le terrain est gratuit.