Logement : les candidats sommés d'agir

  • A
  • A
Logement : les candidats sommés d'agir
La Fondation Abbé Pierre a décidé d'interpeller directement les candidats à la présidentielle sur le thème du logement.@ Maxppp
Partagez sur :

La Fondation Abbé Pierre les appelle à mener un "changement d’orientation des politiques".

Le thème est en train de s’imposer comme un sujet majeur dans la campagne. La question du logement fait partie des enjeux de la présidentielle et la Fondation Abbé Pierre, qui présente son rapport annuel mercredi, a choisi d'interpeller directement les candidats. Affirmant que le mal logement s’est "profondément enraciné" en France, l’organisation leur demande un "véritable changement d’orientation des politiques".

En plus des 700.000 personnes sans logement personnel, la Fondation Abbé Pierre dénombre 3,6 millions de personnes "non ou très mal logées". Et plus de 5 millions d’autres sont "en situation de réelle fragilité de logement à court ou moyen terme". Pour Christophe Robert le logement est devenu une "vraie machine à exclure et à produire des inégalités".

Le coup d’éclat de Cantona

Début janvier, le coup d’éclat d’Eric Cantona a braqué les projecteurs sur le logement. Annonçant qu’il se lançait dans la course aux 500 signatures, l’ancien footballeur entendait en réalité placer le sujet au cœur du débat électoral.

Un pari qui semble réussi, puisque mercredi quatre candidats seront présents pour assister à la présentation de ce 17e rapport annuel : François Bayrou, François Hollande, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon. Quant à Nicolas Sarkozy, il sera représenté par son conseiller spécial, Henri Guaino. "La première étape, qui était de faire parler du logement et de l’inclure comme thème de campagne, on y est arrivés", s’est félicité sur Europe 1 Patrick Doutreligne, délégué général de l’association, ajoutant que le problème du logement ne touchait aujourd’hui plus seulement les plus modestes, mais aussi les classes moyennes, voire les cadres.

Une nouvelle politique du logement

La Fondation Abbé Pierre leur propose de signer un "contrat social pour une nouvelle politique du logement". "Cela fait 20 ans qu’on dit qu’on va dans le mur sur le problème et quasiment rien n’a été fait", fustige Patrick Doutreligne, selon lequel il manque "800.000 à 900.000 logements en France".

Pour pallier ce déficit, elle propose donc de produire environ 500.000 logements par an, dont au moins 150.000 logements sociaux. La Fondation préconise de revaloriser les aides au logement, d’empêcher les loyers d’augmenter en cas de relocation et d’offrir au locataire un recours si son loyer est plus élevé que les prix du marché.

"Je pense qu’Eva Joly, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon vont signer", estime Patrick Doutreligne, ajoutant que "François Bayrou hésite". Du côté de l’UMP, "on ne sait pas", souligne-t-il, préférant attendre que le candidat soit déclaré officiellement.