Logement : la sécurité électrique à la peine

  • A
  • A
Logement : la sécurité électrique à la peine
@ MAX PPP
Partagez sur :

Les deux tiers des logements de plus de 15 ans ne sont pas aux normes selon une étude.

Alors que les normes "Haute qualité environnementale" (HQE) ont le vent en poupe dans le secteur de la construction, la situation dans les constructions déjà existantes est plus qu'inquiétante. Deux tiers des logements de plus de quinze ans vendus en France entre 2009 et 2011 présentaient des anomalies sur les points essentiels de sécurité électrique, affirme une étude de l'Observatoire national de le sécurité électrique (Onse) publiée mercredi par l'association Promotelec.

2,3 millions de logements très dangereux

Les principales anomalies relevées pour cette association chargée, principalement par les professionnels du secteur, d'améliorer la qualité des installations sont l'absence de mise à la terre (79%), la présence de matériels vétustes (74%), le non-respect des règles de sécurité dans la salle de bains (65%) et l'absence de dispositif de protection contre les surintensités (43%).

Au total, sur un parc de 27 millions de logements, sept millions sont à risques et 2,3 millions sont équipés d'installations très dangereuses, estime Promotelec. Ce danger n'est pas que théorique : parmi les 250.000 incendies domestiques recensés chaque année, 80.000 sont d'origine électrique, affirme Promotelec. Coût estimé de ces installations défectueuses : plus d'un milliard d'euros.