Liliane Bettencourt a été entendue

  • A
  • A
Liliane Bettencourt a été entendue
@ reuters
Partagez sur :

L'audition de la milliardaire par les policiers de la brigade financière s'est terminée à 13h15.

L'audition de Liliane Bettencourt par les policiers de la brigade financière s'est terminé lundi à 13h15.Elle a duré près de deux heures, sans pause à son domicile de Neuilly, près de Paris

De retour de vacances de sa résidence de Formentor en Espagne, la milliardaire était entendue comme témoin dans le cadre de l'enquête sur le contenu des enregistrements clandestins.

Questions sur l'île d'Arros

Au menu de cette audition : des questions sur deux comptes qu'elle détient en Suisse, dotés de plusieurs dizaines de milliers d'euros, et sur l'île d'Arros, aux Seychelles, que la milliardaire détient via une fondation au Liechtenstein. "Nous avons indiqué aux policiers que nous allions leur remettre une note précisant mieux le statut juridique de l'île", a indiqué Me Kiejman.

Sur ces rapports avec Eric Woerth, la milliardaire parle de "relations très épisodiques" avec le couple et un dîner avec le ministre du Travail, début 2008. Concernant les déclarations de son ex-comptable Claire Thibout, Liliane Bettencourt serait resté évasive, confirmant "que ça n'a jamais été son centre d'intérêt et que c'était plutôt celui de son mari (André Bettencourt, décédé en novembre 2007-NDLR)", a dit Me Kiejman.

Denier point évoqué, au cours de cette audition : deux comptes qu'elle détient en Suisse, dotés de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Selon son avocat, la milliardaire a déclaré aux policiers n'avoir pas conscience de pratiques de fraude et n'avoir fait qu'approuver des solutions techniques avancées par ses conseillers.

Nouvelle perquisition

Selon Me Kiejman, les policiers ont par ailleurs procédé à une nouvelle perquisition, cette fois au bureau du secrétariat de l'héritière de L'Oréal.

Mercredi, les policiers de la Brigade financière avaient déjà saisi de nombreux documents relatifs notamment aux dispositions testamentaires de Liliane Bettencourt, lors de perquisitions visant son notaire Jean-Michel Normand.

Dans un communiqué, Me Georges Kiejman, l'avocat de Liliane Bettencourt, affirme que "les documents saisis ne tiennent pas compte des dernières dispositions testamentaires prises par Madame Bettencourt et dont elle est parfaitement en droit de se réserver le secret. Toujours selon son avocat, François-Marie Banier ne serait plus son légataire universel.

>> Vous avez raté un épisode de l’affaire ? Séance de rattrapage avec europe1.fr