Lettre de Colonna : "je reste prudente"

  • A
  • A
Lettre de Colonna : "je reste prudente"
L'avocat de Colonna estime que dans cette lettre le berger corse affirme son "innocence". Du côté de la partie civile, on reste "prudent".@ MAXPPP
Partagez sur :

REACTIONS - Une des avocates de la partie civile estime que ce courrier est à double tranchant.

Les avocats sont partagés. Au lendemain de la divulgation par le président de la cour d’assises spéciales de Paris, de l’existence d’une lettre écrite par Yvan Colonna à son ancien ami et témoin Pierre Alessandri, les magistrats ont réagi.

"Moi, je vois dans cette lettre le cri du cœur d’un homme qui est désespéré", assure l’un des avocats du berger corse, jugé pour la troisième fois pour l’assassinat du préfet Claude Erignac. Pour Me Gilles Siméoni, "cette lettre est avant tout la réaffirmation de l’innocence".

"Il y a une part de violence objective" :

Un des autres avocats d'Yvan Colonna, Me Antoine Sollacaro, a reconnu samedi qu'avoir écrit en prison à un membre du commando pour lui demander de le disculper de l'assassinat du préfet Erignac, était "une erreur". Pour lui, ce courrier risque d'être interprété comme une "pression" par l'accusation.

Maître Cathy Richard, avocate de l'un des gendarmes séquestrés à Pietrosella, dit, de son côté, rester "prudente". Elle évoque deux lectures possibles de ce courrier : "il peut s’agir soit d’une lettre faisant pression sur un témoin, soit d’un élément visant à conforter le nouveau scénario mis en place par la défense".

On évoque une "lettre est menaçante" :