Les vols de cadeaux de Noël, c'est de saison

  • A
  • A
Les vols de cadeaux de Noël, c'est de saison
@ MaxPPP
Partagez sur :

Les braquages ou vols en tout genre se multiplient en cette période de fin d’année.

Jouets, truffes, huîtres : à l’approche de Noël, les braquages et larcins de fêtes se multiplient en France. Du vol de produits de luxe à celui de décorations municipales, les délinquants ne s’interdisent aucune cible. Revue de détails, non exhaustive, des principales victimes de ces vols de Noël. Et des parades imaginées pour prévenir ces pillages.

Les transporteurs de colis sur les dents. Avec le développement du commerce en ligne, une énorme quantité de cadeaux sont désormais acheminés par les transporteurs routiers. Un élément qui n’a pas échappé aux malfrats : durant cette période, les vols de marchandise augmentent de 30 à 40%. La semaine dernière, rien qu’en région parisienne, une dizaine de fourgons postaux ont ainsi été la cible d’attaques. Les voleurs y trouvent des tablettes informatiques, des smartphones, des consoles de jeux ou des produits de luxe. Pour prévenir les braquages, certaines sociétés de transport de colis ont décidé d’équiper leurs camions de balises GPS pour ne pas perdre la trace de leur chargement. Et les forces de l'ordre veillent : à Bobigny, quatre jeunes hommes de 16 à 18 ans, soupçonnés de vols de colis, ont été arrêtés le 12 décembre.

toys-r-us-thiais_930x620

La caisse des magasins de jouets ciblée. Autre cible des voleurs, les magasins de jouets. Début décembre, le magasin Toys‘R’Us de Thiais, dans le Val-de-Marne, a été le théâtre d’un violent hold-up. Cette fois, plus qu’aux jouets, les malfaiteurs se sont intéressés à la caisse du magasin. Au total, 18.000 euros ont été dérobés lors de ce braquage. Une attaque du même ordre, quoique nettement moins bien préparée, a été déjouée mercredi soir au magasin King Jouet, à Gray en Haute-Saône, comme le révèle L’Est Républicain. Là, le cambrioleur était armé d’une bombe lacrymogène. Devant le refus du personnel de lui céder la recette de la journée, il a rebroussé chemin.

>> Val-de-Marne: un magasin de jouets braqué

12.12_huites_930x620e1default

Les huîtres sous surveillance. Et les voleurs ont parfois bel appétit. Les ostréiculteurs de Normandie l’ont bien compris et surveillent de près leur production. Et pour cause, ce fruit de mer très consommé durant les fêtes, fait l’objet de nombreux vols. "Tous les ans, il y a des vols", confie un ostréiculteur au micro d’Europe 1. "C’est monsieur Tout-le-Monde qui ouvre une poche et se sert en vue de son réveillon. A chaque fois, les vols dépassent rarement quelques dizaines de kilos. Néanmoins, pour y remédier, les ostréiculteurs ont fait appel à la Garde républicaine. Depuis quelques jours, huit gendarmes sillonnent ainsi une vingtaine de kilomètres de plage pour surveiller des milliers d’élevages d’huîtres.

Dans le Sud Ouest, les producteurs de truffes doivent eux aussi protéger leur culture. Début décembre, l'un d'entre eux en  fait l’amère expérience, près du village de Peyre, où près d'un kilo de truffes noires a été dérobée en pleine nuit sur une exploitation. Accompagné d'un chien, le voleur a gratté le sol pour récupérer le précieux champignon, dont le kilo se négocie entre 300 à 700 euros. Pour sauvegarder leur production, les trufficulteurs envisagent d'installer des caméras de surveillance, comme l'expliquait récemment le journal Centre Presse. 

Les cadeaux et les mets précieux ne sont pas les seules victimes de ces vols de Noël. A Tours, c’est le bonhomme de neige lumineux de la ville qui a été dérobé début décembre. Fort heureusement, l’enlèvement n’a duré que quelques jours et la police municipale a rapidement pu retrouver l’objet du larcin dans un quartier périphérique. Cette décoration de Noël en matériaux composites sur une structure en aluminium ne pouvait toutefois pas "passer inaperçue", avec ses deux mètres de haut pour plus d'un mètre de diamètre, comme le signalait La République du Centre, le 5 décembre. Le bonhomme de neige, coiffé d’un chapeau bleu et orné d’une écharpe rouge, a finalement pu réintégrer son emplacement, face à la gare de Tours, où les voyageurs peuvent désormais l’admirer.

tigre-capture_930620

A Calais,  c’est la disparition d’un tigre du bengaleilluminé, depuis le 29 novembre, qui provoque l’émoi. La bête, d’un poids de 80 kg et lestée de 100 kg, pour une longueur de 2,5 m, avait été installée sur un rond-point de la ville quelques heures avant de disparaître, comme le précise La Voix du Nord. Ce tigre décoratif, estimé à 7.650 euros n’a toujours pas été retrouvé, au grand dam de la municipalité calaisienne.

Les sapins eux-mêmes ne sont pas épargnés en cette période de Noël. A Saint-Pierre-la-Palud, dans le Rhône, ce sont deux spécimens ont été dérobés, comme le révélait le journal Le Progrès le 11 décembre. Même larcin à Gouvernes, en Seine-et-Marne, où le sapin de Noël municipal a lui aussi brutalement disparu le 4 décembre, tout comme la guirlande électrique qui l’ornait. A quelques jours de Noël, tous les voleurs sont à la fête.