Les vols de câbles SNCF : "un fléau"

  • A
  • A
Les vols de câbles SNCF : "un fléau"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le président de la région Midi-Pyrénées demande à l'Etat de renforcer les dispositifs de sécurisation.

160 trains supprimés en deux mois en Midi-Pyrénées. Un bilan qui inquiète Martin Malvy, le président de la région. Ce dernier a écrit au préfet pour lui faire part de sa "très vive préoccupation" face aux vols de câbles d'alimentation en énergie ou de signalisation qui longent les voies ferrées. Des vols qui sont particulièrement nombreux autour de Toulouse.

>> A lire - les vols de métaux explosent

• 100.000 voyageurs pénalisés. En octobre et novembre, 161 trains ont été supprimés et 344 ont subi d'importants retards, ce qui a pénalisé 100.000 voyageurs, rapporte le texte, qui cite des données de la direction des transports de la région. "Généralement ce sont les trains du matin - le vandalisme ayant lieu la nuit - donc ce sont les scolaires, les gens qui partent au travail qui sont sanctionnés", insiste le président de la région Midi-Pyrénées sur Europe 1.

De son côté, la SNCF de Midi-Pyrénées a comptabilisé entre la mi-septembre et la mi-décembre 500 retards ou suppressions de trains dus aux vols de métaux. C'est un "fléau insupportable pour les voyageurs" et une situation "très difficile pour les équipes de la SNCF qui toutes les nuits réparent les câbles et remettent en état les installations", dit-elle. 

>> A lire - SNCF : pourquoi de tels retards ?

• Une prévention "insuffisante". Actuellement, des dispositifs de sécurisation des voies ferrées sont déjà mis en place. 300 cheminots sont en effet mobilisés au niveau national, des hélicoptères de la gendarmerie survolent chaque nuit les lieux particulièrement sensibles, et enfin, des alarmes mobiles avec vidéos sont installées près des voies.

Mais pour Martin Malvy, ces mesures de prévention ne sont pas suffisantes, "il faut aller plus loin". Il demande donc au préfet "de renforcer les dispositifs de sécurité, de rechercher comment ces câbles sont écoulés, vers où ils sont envoyés." Et d'ajouter : "ces câbles de cuivre ne sont pas arrachés pour en faire des boucles d'oreille, il y a derrière un commerce. Il faut que l'État accroisse son contrôle, qu'on mette un terme à ce vandalisme."

>> A lire - SNCF : des "antivols" sur ses câbles

450 personnes interpellées. Le vol de métaux a en effet explosé en France ces dernières années en raison de la hausse continue des cours et de la facilité à perpétrer ces vols. Le cuivre est coté plus de 6.000 euros la tonne sur le marché international.

La SNCF, qui porte plainte systématiquement en cas de vol, rappelle enfin qu'en 2011, 450 personnes ont été interpellées en France après des vols de métaux, donnant lieu à 200 sanctions pénales et 100 peines de prison ferme.