Les "veilleurs" prennent leur bâton de pèlerin"

  • A
  • A
Les "veilleurs" prennent leur bâton de pèlerin"
@ Facebook des "veilleurs"
Partagez sur :

Les opposants au mariage gay organisent une marche pour "aller à la rencontre des Français".

L’INFO. Le 23 avril dernier, le Parlement a voté la loi sur le mariage homosexuel, jugée, quelques jours plus tard, conforme à la Constitution par les Sages puis promulguée par le chef de l’Etat. Pourtant, le mouvement des "veilleurs", des opposants au texte, ne désarme pas. Dimanche, une vingtaine d’entre eux ont ainsi quitté Rochefort, en Charente-Maritime, pour arriver le 31 août à Paris après vingt jours de marche. Objectif : aller "à la rencontre des Français" pour tenter de les convaincre, selon les organisateurs.

Rassembler et discuter. Les participants à cette marche symbolique, qui ne portent aucune banderole ni signe distinctif, sont pour la moitié des étudiants venus de toute la France, l'autre moitié étant constituée d'actifs et de retraités. "Notre rassemblement est ouvert à tous, quelles que soient les convictions de chacun, il n'est pas nécessaire d'avoir manifesté contre la loi Taubira", a assuré Gaultier, un des porte-parole "des veilleurs". Pour ce futur professeur de lettres, cette marche a pour objectif "d'aller à la rencontre des Français" et d"'ouvrir notre veille à d'autres problèmes et difficultés" que le mariage pour tous. Chaque soir, ces veilleurs se retrouveront sur une place publique afin de "discuter ensemble" sur un thème particulier.

Un élu en renfort. Alors que les politiques, à commencer par François Hollande, sont en vacances, un député socialiste a répondu à l’invitation des "veilleurs". Dès dimanche soir, Jérôme Lambert, député PS de la troisième circonscription de Charente, un des quatre députés socialistes à avoir voté contre la loi sur le mariage homosexuel, était en effet à leurs côtés. "Ils m'ont invité à venir les rencontrer et j'ai accepté de dialoguer ce soir (dimanche, Ndlr) avec eux autour du thème de la place de l'homme", a-t-il expliqué. Ce neveu de François Mitterrand, qui se définit comme un homme politique "ouvert et à l'écoute", entendait notamment leur expliquer qu'il a voté contre la loi sur le mariage et l'adoption pour les homosexuels par opposition à un lien de filiation entre un enfant et deux adultes de même sexe.