Les transports marseillais en grève

  • A
  • A
Les transports marseillais en grève
@ REUTERS
Partagez sur :

L'agression, mercredi soir, d'un chauffeur de bus a provoqué un mouvement de grève.

Les transports publics de la ville de Marseille ont été quasiment paralysés jeudi matin en raison d'un mouvement de grève déclenché par le personnel à la suite de l'agression, mercredi soir, d'un chauffeur de bus.

Retour à la normale vendredi

Le trafic de la Régie des Transports de Marseille (RTM) était très perturbé : le réseau des bus était entièrement bloqué, une des deux lignes de tramway a été totalement paralysée, tandis que seulement 3 rames sur 13 étaient en circulation sur la seconde. Enfin, une seule des deux lignes de métro de la ville a été en service.

Un service partiel a été assuré sur une ligne de métro de 15 heures à 18 heures, avant un retour à la normale vendredi, selon la RTM qui a déploré "l'ampleur disproportionnée" du mouvement et appelé ses agents à une "reprise du service public", tout en comprenant leur "émotion".

Un chauffeur blessé à la main

La grève a été déclenchée jeudi matin à la prise de service après qu'un conducteur de bus a été agressé par un jeune passager, mercredi soir vers 21h, au terminus d'une ligne dans les quartiers sud de Marseille.

Le chauffeur a été légèrement blessé à la main d'un coup de couteau de chasse, avant que son agresseur ne soit interpellé quelques heures plus tard.

Marseille cumule les perturbations

Ce mouvement intervient après que Marseille a déjà connu mardi une journée de pagaille avec quelque 80 km de bouchons aux abords de la ville et des embouteillages monstres dans le centre-ville. Une paralysie provoquée par de fortes pluies conjuguées à la fermeture de trois tunnels urbains, en raison de la grève de Force Ouvrière contre la réforme des retraites.

La grève des transports urbains a notamment surpris jeudi matin de nombreux élèves qui devaient se rendre dans les centres d'examen pour y passer les épreuves de philosophie du baccalauréat.